Dans le premier article d'une série dédiée au design durable, Ama Seery, analyste Développement durable au sein de l'équipe Global Sustainable Equity, décompose ce concept et explique comment l'équipe l’intègre dans son approche d'investissement.

  Principaux points à retenir :

  • Le design est un terme aux multiples facettes qui façonne le monde dans lequel nous vivons. Le design durable est lié aux enjeux environnementaux et sociaux et contribue au développement durable.
  • La stratégie Global Sustainable Equity repose sur une conviction : le design en continu et le développement sont la clé de la transition vers une économie durable.
  • Les entreprises devront adapter et transformer leurs modèles économiques pour répondre à la demande croissante en produits durables.

Qu'est-ce que le design ? Difficile de répondre à cette question car elle est très complexe. Le terme ne se limite pas à l'esthétique. Il est utilisé pour décrire des objets, des systèmes et des processus. Il sert à façonner nos manières de communiquer et de vivre. Il est lié à l'identité des personnes, des organisations et des pays. Le sujet est trop vaste pour être abordé dans un seul article. Voici donc le premier article d'une longue série que nous allons consacrer au sujet du design durable, sous tous ses angles.

Selon John Heskett, chercheur et conférencier sur la valeur économique, politique, culturelle et humaine du design industriel, « le design, dépouillé de son essence, peut être défini comme la capacité humaine à façonner notre environnement de manière inédite dans la nature, à répondre à nos besoins et à donner un sens à notre vie »1.

Il avait raison. Les vêtements que vous portez, la chaise sur laquelle vous êtes assis, le logement dans lequel vous vivez et les objets fabriqués par l'homme que vous possédez ont tous fait l’objet d'un design. C’est également le cas de la police que vous lisez en ce moment ! En tant qu'êtres humains, nous utilisons le design pour répondre à nos besoins, et nous pensons que cela devrait également s'appliquer au développement durable.

La stratégie Global Sustainable Equity de Janus Henderson a été créée en 1991 en s'inspirant de la définition du développement durable de la Commission Brundtland.

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs »2

La stratégie accorde une grande importance à la « triple performance »3, c'est-à-dire investir pour contribuer à la fois aux bénéfices, aux personnes et à la planète (cf. Graphique 1).

Graphique 1 : la « triple performance »

The triple bottom line

Source : Janus Henderson Investors, au 24 septembre 2020

Lorsque nous parlons de design durable dans le cadre de la stratégie, nous faisons référence à un design qui répond aux problèmes actuels et contribue au développement durable. Ce qui est différent du design durable axé sur les enjeux environnementaux ou l’éco-design. Il est important de noter que le design durable n'est pas limité par des systèmes de certification, tels que le BREEAM4, le LEED5 ou l'Analyse du cycle de vie (ACV), qui sont souvent exigés dans le secteur de la construction, puisque ces outils peuvent inspirer le design durable.

La place du design durable dans notre processus d'investissement

Le processus d'investissement de la Stratégie Global Sustainable Equity est en soi un exemple de design durable. Il a vocation à tenir compte des considérations environnementales et sociales tout en offrant aux clients une source d'alpha persistante, une croissance composée et la préservation du capital.

Nous estimons qu’une approche d’investissement durable (cf. Graphique 2) repose sur quatre éléments clés.

Graphique 2 : les quatre piliers de l'investissement durable

GSE four pillars

Source: Janus Henderson Investors, as at 24 September 2020

A positive and negative (avoidance) investment criteria is built into our investment process; we consider both the products and operations of a business, to invest in the companies that have a positive impact on the environment and society, which helps us to stay on the right side of disruption.

Company engagement and active portfolio management are also critical to our sustainable investment strategy as it allows us to partner with the companies we invest in. We discuss a wide range of environmental and social topics, including transitioning to a low-carbon model and supply chain management. We take an active approach to communicating our views to companies and seeking improvements, including appropriate standards of corporate responsibility.

When analysing a company, we look for evidence of sustainable design in its products/services and in its operations to give us an indication that the company is intentionally addressing environmental and social issues. It is this intentionality that is used as part of the evidence of positive impact. We continue to monitor this intentionality as part of our ongoing analysis of a business, even after it has become part of our portfolio. This falls under our Active Portfolio Construction and Risk Management pillar. We look to find evidence that environmental and social issues are a key factor in a company’s research and development process and believe that continuous improvement is an indicator for long-term, sustainable growth. This is embedded into our engagement with companies, where we discuss sustainable design with management.

We have noticed a distinct rise in demand for more sustainable products and transparency in the supply chain of these products from consumers. As individuals become more aware of the environmental and social impact of the services and products that they consume, companies in many different sectors have had to adapt and transform their business models to cater to this demand. We look to invest in companies that are acutely aware of the environmental and social impact of their products or services and actively work to design and develop positive impact products in a sustainable way.

 

Footnotes:

1 Heskett, John. Design: A Very Short Introduction (Very Short Introductions) (p. 5). OUP Oxford.

2 Our Common Future: Report of the World Commission on Environment & Development

3 Coined by John Elkington, the triple bottom line refers to sustainable development having environmental, social and economic considerations.

4 BREEAM - Building Research Establishment's Environmental Assessment Method

5 LEED - Leadership in energy and environmental design