Dans cette nouvelle vidéo, Tom Ross, gérant de portefeuilles d'obligations d'entreprise, examine le marché des obligations à haut rendement, pour déterminer comment les facteurs techniques, la dispersion du crédit et le manque de lisibilité des valorisations sont source d'opportunités.

Principaux points à retenir :

  • Les facteurs techniques demeurent favorables, dans un contexte de nouvelles émissions peu nombreuses, mais de demande soutenue de la part des investisseurs. Les taux négatifs, notamment en Europe et au Japon, encouragent la quête de rendement et rendent les obligations européennes encore plus attractives pour les investisseurs en dollars américains, après prise en compte des couvertures de change.
  • La dispersion s'est accrue aux États-Unis, multipliant les opportunités à exploiter pour les gérants actifs. Les valorisations au sein des différentes fourchettes de notation de crédit sont devenues plus hétérogènes d'une région à l'autre.
  • Le manque de lisibilité entourant les valorisations, en particulier dans la zone de transition (« crossover ») entre les obligations à haut rendement et celles de qualité investment grade se traduit par la possibilité de déceler des titres mal valorisés, notamment des étoiles montantes et des obligations investment grade offrant un potentiel et des rendements plus intéressants que certaines obligations à haut rendement.

Notes:  

Dans cette vidéo, Tom fait référence aux notations de crédit, qui sont des notations attribuées aux obligations ou aux émetteurs, par les agences de notation, en fonction de leur solvabilité. Les obligations notées BBB, qui est une notation investment grade sont réputées avoir une notation de crédit supérieure (meilleure) à celle des obligations notées BB, qui est une notation dite à haut rendement (ou high yield), qui sont elles-mêmes réputées meilleures que celles notées B.

Les références aux indices BB et B renvoient à l'indice ICE BofAML US High Yield BB, à l'indice ICE BofAML US High Yield B, à l'indice ICE BofAML European Currency High Yield BB et à l'indice ICE BofAML European Currency High Yield B et au LIBOR OAS. Les écarts de spreads étaient corrects à fin septembre 2019, mais peuvent varier dans le temps.

La référence aux faibles spreads mondiaux des obligations à haut rendement se rapporte au récent spread le plus serré de l'indice ICE BofAML Global High Yield qui était de 295 points de base en janvier 2018 sur une base LIBOR OAS.

Les références à Volkswagen et AroundTown concernent les obligations subordonnées perpétuelles AroundTown SA 4.75% FIX/FRN et Volkswagen International Finance NV 4.625% FIX/FRN. Les rendements mentionnés étaient corrects à fin septembre 2019, mais peuvent varier dans le temps.

Le terme « crossover » se rapporte aux obligations dont la notation est proche de la frontière entre les obligations de qualité investment grade et les obligations high yield. Les étoiles montantes sont des obligations/émetteurs dont la note de crédit a été rehaussée pour passer de haut rendement à investment grade.