John Lloyd, gérant de portefeuille, revient sur les fluctuations importantes subies par les marchés obligataires ces derniers jours en raison des craintes croissantes suscitées par le coronavirus, et décrit les stratégies susceptibles d’améliorer la protection du capital dans ce contexte très volatil.

Principaux points à retenir :

  • La propagation du COVID-19 a nettement fait baisser les rendements des bons du Trésor, à tel point que celui des titres à 10 ans a renoué avec ses plus bas historiques. Parallèlement, l’écartement des spreads des obligations d’entreprises investment-grade et à haut rendement s’est révélé modeste.
  • Les investisseurs doivent connaître parfaitement le positionnement de leurs portefeuilles dans la mesure où les secteurs les plus défensifs du marché des obligations d’entreprises devraient tirer leur épingle du jeu si la propagation du virus accélère.
  • La baisse rapide et marquée des rendements obligataires vient aujourd’hui rappeler l’importance de la gestion active, et notamment sa capacité à détenir et à renforcer les positions sur les titres capables de protéger contre le risque de baisse dans un contexte de volatilité.