Dans cette vidéo, Guy Barnard, co-directeur de l'équipe Global Property Equities, explique comment l'équipe fonctionne dans le contexte actuel de confinement, les effets sur le marché jusqu'à présent et pourquoi aucune modification significative du portefeuille n'a été nécessaire.

    Principaux points à retenir :

  • Bien que l’immobilier ne soit pas protégé contre la faiblesse dont témoignent les autres actifs risqués, un facteur clé est que ces actifs sont généralement garantis par des baux à long terme, et ont donc tendance à enregistrer de flux de revenus beaucoup plus prévisibles et plus solides que de nombreux autres secteurs du marché actions.
  • L'équipe bénéficie d'un processus d'investissement pragmatique, qui vise à limiter les risques macroéconomiques top-down et à se concentrer sur une sélection de titres bottom-up. Elle privilégie les entreprises qui bénéficient de facteurs porteurs structurels tels que la logistique, qui est stimulée par l'essor du commerce électronique, et les domaines plus défensifs tels que les logements résidentiels locatifs. L'accent mis sur la qualité des bilans ces dernières années renforce également l'idée que les portefeuilles sont bien positionnés pour faire face à l'incertitude actuelle.