Jeremiah Buckley, gérant de portefeuille de l'équipe Janus Henderson Balanced, fait brièvement le point sur la stratégie. Il revient sur les mesures prises récemment par les banques centrales pour soutenir l’économie et sur les signes de redémarrage de l’activité en Chine, avec la réouverture de certaines usines et le rétablissement des chaînes d’approvisionnement.

Principaux points à retenir :

  • Les principales banques centrales sont intervenues pour soutenir l'économie pendant la crise sanitaire engendrée par le Covid-19 en annonçant des plans de relance colossaux et en baissant leurs taux d'intérêt.
  • Compte tenu du caractère imprévisible de la situation générale, il semble opportun de mettre l'accent sur la préservation du capital et les stratégies défensives jusqu'à ce que le brouillard de l'incertitude commence à se dissiper.
  • L'équipe de la stratégie Balanced se focalise sur son allocation dynamique et sur son processus actif d’investissement en actions et en obligations pour surmonter la volatilité qui sévit actuellement sur les marchés.

Au moment où j'écris ces quelques lignes (le 17 mars 2020), la Réserve fédérale américaine (Fed) a débloqué une enveloppe de financements d’un montant effarant (plus de 1 000 milliards de dollars américains) pour soulager l'économie. Malgré cela, l’indice S&P 500 accuse un repli de plus de 25 % depuis le 1er janvier[1].

La Fed et la Banque centrale européenne ont toutes deux baissé leurs taux de 50 points de base (0.5%) en réaction à l'inquiétude suscitée par le coronavirus et la Fed pourrait récidiver à l'occasion de sa réunion ordinaire programmée le 18 mars

Comme ce fut le cas par le passé, l'équipe de gestion se focalise sur son allocation dynamique et sur son processus actif d’investissement en actions et en obligations pour surmonter la volatilité qui sévit actuellement sur les marchés. Alors que le Covid-19 continue de se propager dans le monde entier et que les marchés reflètent incertitude et désarroi, la stratégie a fait l'objet d'un repositionnement plus défensif :

  • Réduction de l'exposition aux actions
  • Réduction de l'exposition aux obligations d'entreprises (Crédit)
  • Dans la poche obligataire, la stratégie insiste désormais sur la qualité en privilégiant les segments obligataires plus défensifs tels que les bons du Trésor américain et les titres adossés à des créances hypothécaires émis par des agences gouvernementales (MBS d'agences). La duration a été allongée.

La stratégie vise à maintenir la liquidité de la poche obligataire afin de profiter des perturbations des marchés en temps voulu. La poche obligataire sert toujours de ballast au portefeuille et permet de diversifier ce dernier pour le préserver du repli des marchés actions.

Rappelons que la stratégie Balanced a toujours été gérée avec le souci d'atténuer la volatilité potentielle dans la mesure du possible et, dans l'idéal, de donner aux investisseurs la possibilité d'investir en dépit des environnements de marché défavorables et sur plusieurs cycles économiques.

L'actualité s’annonce chargée dans les jours et les semaines à venir, avec la progression de l'épidémie aux États-Unis et dans le reste du monde et la poursuite de la guerre du pétrole. Par ailleurs, les banques centrales du monde entier devraient annoncer de nouvelles mesures de relance. La situation évolue très rapidement. Dans l'histoire contemporaine, jamais un virus n’avait eu un tel impact et la tournure des événements, ainsi que la réaction des gouvernements et des entreprises, sont incertaines.

Il est encourageant de voir que certaines entreprises reprennent leur activité en Chine, notamment dans le commerce de détail et l'industrie. Les chaînes d'approvisionnement sont en train d’être rétablies, ce qui est de bon augure. Dans une moindre mesure, les primaires du Parti démocrate avec en toile de fond la présidentielle américaine du mois de novembre ont également alimenté la volatilité des marchés ces derniers temps.

Compte tenu du caractère imprévisible de la situation générale, il semble opportun de mettre l'accent sur la préservation du capital et les stratégies défensives jusqu'à ce que le brouillard de l'incertitude commence à se dissiper. Nous privilégions toujours les entreprises qui surfent sur des tendances séculaires porteuses et devraient tirer leur épingle du jeu dans le contexte économique incertain. Comme toujours, la stratégie met l'accent sur les entreprises qui dégagent de confortables flux de trésorerie disponible, qui présentent un bilan sain et dont les bénéfices semblent pérennes. D'après nous, ce sont les entreprises de ce type qui peuvent faire preuve de résilience, voire sortir renforcées de cette période volatile par rapport à leurs concurrentes.

Nous continuerons à surveiller la situation afin de déceler toute perturbation prolongée de la croissance à long terme, mais pour l’instant, nous n’observons que des changements minimes dans les perspectives des entreprises figurant dans notre portefeuille. Nous continuerons de rechercher des points d'entrée intéressants pour constituer de nouvelles positions et renforcer certaines de nos positions existantes.

-----

[1] Source : Refinitiv DataStream, entre le 31 décembre 2019 et le 17 mars 2020. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. La valeur d’un investissement et son rendement peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.