Pour les investisseurs particuliers en France

Adobe : une source d’inspiration pour la créativité numérique et le développement durable

Hamish Chamberlayne, CFA

Hamish Chamberlayne, CFA

Responsable Actions durables internationales | Gérant de portefeuille


16 févr. 2022

Hamish Chamberlayne, Responsable actions durables internationales, nous explique pourquoi il considère qu’Adobe est un bel exemple d’entreprise qui génère un impact positif à la fois sur la société et sur l’environnement. 

Principaux points à retenir :​

  • Adobe est l’entreprise leader du marché de la création de contenu numérique depuis 1991, date à laquelle elle a lancé le format PDF, désormais mondialement utilisé.
  • Elle a depuis renforcé sa position grâce à sa suite logicielle destinée aux petites et grandes entreprises, mais aussi en simplifiant la vie quotidienne des particuliers.
  • En plus de permettre à ses utilisateurs de réduire leurs déchets en passant au contenu numérique, Adobe prend également ses propres responsabilités très au sérieux puisqu’elle s’est engagée à utiliser 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2035.

Si vous utilisez un ordinateur, que ce soit pour votre travail, vos loisirs ou vos affaires personnelles, il est plus que probable que vous ayez déjà entendu parler d’Adobe. Quand bien même ce ne serait pas le cas, vous avez certainement été amené à utiliser directement ou indirectement les produits d’Adobe. Adobe est une société technologique américaine qui développe et vend des logiciels et des services pour la création de contenu, et qui révolutionne la façon dont la publicité et le marketing numériques sont mesurés.

L’entreprise doit son nom à Adobe Creek, une rivière située à Los Altos, en Californie, qui coule derrière la maison de l’un de ses fondateurs, John Warnock. Ce fut en effet John Warnock qui en 1991 inspira le lancement du format PDF, le portable document format.1 Sa vision était de créer un logiciel qui permettrait aux utilisateurs de partager des documents électroniques visualisables, téléchargeables et imprimables sur n’importe quel ordinateur et à tout moment. Depuis, le PDF est devenu la norme du marché en matière de partage sécurisé de documents numériques et il a joué un rôle majeur dans la révolution qu’a été le passage du papier au numérique.

JanusHenderson_Positive_Impact_Adobe_Article_1_Datapoints_en

 

Dès lors, les entreprises et les créatifs ont pris l’habitude de s’appuyer sur un grand nombre de logiciels d’Adobe, qu’il s’agisse de conception graphique (InDesign), de photographie (Photoshop), de vidéo (Premier Pro), de design (Illustrator), d’expérience utilisateur sur site web et mobile (XD) ou de médias sociaux. Les produits d’Adobe contribuent à la conception des magazines que nous lisons, des sites web sur lesquels nous allons, des publicités que nous regardons, et de bien d’autres choses encore. Ses inventions aident à stimuler la création d’idées et l’échange d’informations en présentant de nouveaux modes de résolution des problèmes sociaux et environnementaux.

La démocratisation de la conception numérique

Depuis 40 ans, les logiciels d’Adobe contribuent à libérer l’expression créative et artistique. Pour ce qui est du monde de l’entreprise, sa suite de logiciels a véritablement changé la donne pour les PME. Ses produits fournissent les outils nécessaires aux petits acteurs pour rivaliser avec des concurrents beaucoup plus importants, en leur permettant de créer rapidement un contenu de grande qualité et de le diffuser auprès du bon public, sans avoir à dépenser beaucoup d’argent pour faire appel à une équipe de créatifs ou à une agence.

De fait, les séances de photos peuvent être coûteuses et prendre beaucoup de temps en raison de la nécessité de disposer d’un équipement spécialisé onéreux et de la volonté de choisir des lieux exotiques. La suite d’outils de conception et de prototypage numérique d’Adobe a changé la manière dont sont gérées les séances de photos, puisqu’elle aide ses utilisateurs à créer des scènes 3D réalistes qui peuvent remplacer les lieux de prises de vues classiques. Grâce à eux, les entreprises sont en mesure de produire d’excellents résultats à moindre coût et avec un impact environnemental réduit.

Un soutien à l’innovation pour les entreprises internationales

Les grandes entreprises apprécient elles aussi les outils de création d’Adobe, qui les aident à collaborer plus rapidement et plus efficacement, ce qui se traduit par une meilleure expérience client. Home Depot est un détaillant nord-américain spécialisé dans la rénovation de l’habitat qui fournit des produits aux professionnels et aux bricoleurs qui rénovent leur maison. Avec à la fois des magasins physiques et un site de commerce électronique, qui propose plus d’un million de produits, offrir une expérience client homogène en magasin et en ligne relève du défi. C’est là qu’Adobe entre en jeu. Sa suite de produits de conception permet à Home Depot de proposer à ses clients une expérience interconnectée. L’entreprise peut ainsi diffuser des messages, des normes de conception et des promotions à tous ses clients, qu’ils fassent leurs achats en ligne ou en magasin, et, d’une manière générale, rendre le travail de bricolage souvent ardu un peu plus facile.2

Contenu numérique vs contenu physique

Adobe n’a certes pas occupé le devant de la scène pendant la pandémie, mais bien que ce fût en toute discrétion, elle n’en a pas moins connu une formidable réussite. Pour de nombreuses entreprises, la possibilité de fonctionner en mode numérique a été une véritable bouée de sauvetage virtuelle. Lorsque les mesures de confinement ont été imposées et que les employés ont dû travailler à domicile, la plupart des opérations effectuées sur un support papier n’ont pas pu se dérouler. Les paiements par chèque, les signatures de contrats et de baux et autres formalités administratives sont soudain devenus un casse-tête. Ainsi, l’implémentation des logiciels Adobe qui rendait possibles les signatures électroniques, que ce soit les PDF ou son service commercial de signature électronique basé sur le cloud, Adobe Sign, est devenue indispensable à de nombreuses entreprises pour assurer la continuité de leurs activités. Adobe est particulièrement bien placée pour profiter de l’évolution des pratiques commerciales et des comportements individuels que la pandémie a accélérée.

Le remplacement des versions papier par des contenus numériques permet à des milliers d’entreprises de rationaliser leurs processus métier, de réduire leurs déchets et de préserver les ressources naturelles. Adobe Sign a par exemple permis à NatWest, groupe de bancassurance britannique, de cesser d’exiger les signatures manuscrites de ses clients sur ses documents. En plus de répondre aux exigences réglementaires en termes de sécurité, de cryptage et de piste d’audit complète, NatWest a constaté que le fait de passer à des procédures dématérialisées a permis d’économiser neuf millions de feuilles de papier, plus de 4,3 milliards de litres d’eau et plus de 1,5 million de tonnes de bois.3

Des pratiques respectueuses de l’environnement

Grâce à ses innovations en matière de logiciels, Adobe favorise la numérisation de contenus, et ce faisant, permet de supprimer les processus d’impression et de distribution qui consomment de précieuses ressources physiques. Néanmoins, les services numériques ont eux aussi un coût environnemental. Selon certaines estimations, l’empreinte carbone de la technologie numérique (y compris internet et les systèmes qui le sous-tendent) représente 3,7 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.4 Adobe en est bien consciente et a recours à des énergies renouvelables pour alimenter ses centres de données, tout en cherchant en permanence de nouveaux moyens de réduire sa consommation d’énergie.

Preuve de la puissance des données, Adobe a mis au point un système de surveillance qui recueille des données sur l’énergie et les opérations critiques de tous ses centres de données. Les informations recueillies reposent sur des milliers de données, depuis la consommation d’électricité, d’eau et de gaz naturel jusqu’à l’efficacité énergétique de chaque site. Dans son seul siège de San Jose, en Californie, elle recueille des informations sur la consommation d’énergie et les opérations critiques pour plus de 30 000 données.5

Cette innovation a poussé l’entreprise à s’engager à fonctionner à 100 % avec des énergies renouvelables d’ici 2035. Actuellement, près de 50 % de son énergie provient de sources renouvelables, et ce chiffre devrait passer à plus de 70 % d’ici la fin de l’année 20226.En outre, les objectifs fondés sur les connaissances scientifiques d’Adobe sont alignés sur les grandes orientations climatiques menant à un scénario de réchauffement de 1,5 °C. Qui plus est, en 2020, Adobe a été l’une des 155 entreprises mondiales à signer une déclaration exhortant les gouvernements du monde entier à conformer leurs mesures de soutien économique pour faire face à la pandémie et leur programme de relance aux dernières connaissances scientifiques sur le climat7.

Une responsabilité sociétale porteuse d’initiatives

Adobe accorde également une grande importance à sa responsabilité sociale qui joue un rôle fondamental dans la manière dont ses employés, ses clients et les communautés au sein desquelles elle opère interagissent. Aujourd’hui, à l’ère du numérique, la protection des données et la manière dont nous menons notre vie numérique revêtent une importance fondamentale. Les atteintes à la confidentialité des données sont non seulement dévastatrices et lourdes à rectifier, mais elles s’accompagnent également d’implications juridiques comme celles relevant du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne. Adobe aide ses clients à respecter la loi en intégrant de solides principes de gouvernance dans les outils qu’elle crée. En fournissant à ses clients un cadre robuste et des procédures strictes à respecter, Adobe veille à ce que les données des consommateurs soient traitées convenablement et avec intégrité.

La volonté d’Adobe de s’impliquer dans les communautés dans lesquelles ses employés vivent et travaillent est un autre exemple de son souci de bonne gérance. Ainsi en pleine pandémie de COVID-19, Adobe est venue apporter son aide à diverses communautés, en versant plus de 6 millions de dollars à des organisations locales dans le monde entier8 et en consacrant 13 500 heures de bénévolat aux communautés au sein desquelles elle travaille9. Elle a notamment réuni une chorale virtuelle répartie aux quatre coins du monde afin de collecter des fonds pour le fonds de secours MusiCares COVID-19. Avant cela, en 2019, les employés de 20 sites Adobe avaient accordé des subventions à 192 organismes locaux pour un montant de plus de 3,8 millions de dollars américains10.

Depuis plus de 30 ans, Adobe ne cesse d’innover, et étend son influence bien au-delà de son produit le plus célèbre, l’humble PDF. Selon nous, ses inventions stimulent la création d’idées et l’échange d’informations, et proposent de nouvelles façons de résoudre les problèmes sociaux et environnementaux. Le fait de passer à un modèle d’abonnement pour ses services lui a permis de connaître une croissance de plus en plus forte. Aujourd’hui, Adobe a su créer une gamme de produits et de services essentiels qui lui ont permis d’élargir sa clientèle et de rallier de fidèles partisans, tout en continuant à tirer profit de sa réputation pour promouvoir le développement durable et les changements positifs.

 

Notes de bas de page

1 Adobe en bref, 2021

2 Blog d’Adobe, témoignages clients, étude de cas Home Depot, 2019

3 Blog d’Adobe, témoignages de clients, étude de cas Natwest, 2020

4 Lean ICT : Pour une sobriété numérique, mars 2019, données de 2018

5 Adobe, Responsabilité d’entreprise, conversation sur l’énergie

6 Réponse d’Adobe au questionnaire du CDP sur le changement climatique, 2021

7 Science based targets, Plus de 150 entreprises mondiales exhortent les dirigeants mondiaux à une relance neutre en carbone après la COVID-19, 2020

8 Blog d'Adobe, Coming Together + Supporting Our Communities in the Face of COVID-19 (« Se rassembler et soutenir nos communautés face à COVID-19 »), 2020

9 Blog d’Adobe, Adobe désignée pour la cinquième année consécutive comme le meilleur lieu de travail au monde, 2020

10 Adobe, Fonds communautaire des employés d’Adobe, 2019

 

Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

 

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

 

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

 

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

 

Communication Publicitaire.

 Glossaire

 

 

 

 

 

Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Henderson Management SA peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Specific risks
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Un Fonds fortement exposé à une région géographique ou à un pays donné implique des risques plus importants qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • Ce Fonds peut avoir un portefeuille particulièrement concentré par rapport à son univers d’investissement ou à d’autres fonds de son secteur. Un événement défavorable, même s’il n’affecte qu’un petit nombre de holdings, peut entraîner une volatilité ou des pertes importantes pour le Fonds.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Tout ou partie des frais courants peuvent être prélevés sur le capital, ce qui peut éroder le capital ou réduire le potentiel de croissance du capital.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.
Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Henderson Management SA peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Specific risks
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Tout ou partie des frais courants peuvent être prélevés sur le capital, ce qui peut éroder le capital ou réduire le potentiel de croissance du capital.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.