Actions Monde

Les valeurs biotechnologies peuvent-elles rebondir ?

Malgré la période baissière la plus marquée et la plus longue de son histoire, le secteur de la biotechnologie semble plus solide que jamais, selon Andy Acker, gérant de portefeuille, grâce à l'accélération des innovations et à la baisse des valorisations.

Principaux points à retenir :

  • Au cours de l'année écoulée, la biotechnologie a subi une correction historique, qui a entraîné une baisse moyenne de plus de 50 % des actions du secteur.
  • Mais selon nous, ses moteurs de croissance à long terme restent intacts. En effet, les progrès scientifiques et la solidité des financements devrait faire augmenter les ventes de 9 % par an en moyenne jusqu'en 2026.
  • Parallèlement, le secteur Biotech de S&P affiche une valorisation inférieure de moitié à sa moyenne à long terme, ce qui augure un rebond solide du secteur.

Principaux points à retenir :

  • Au cours de l'année écoulée, la biotechnologie a subi une correction historique, qui a entraîné une baisse moyenne de plus de 50 % des actions du secteur.
  • Mais selon nous, ses moteurs de croissance à long terme restent intacts. En effet, les progrès scientifiques et la solidité des financements devrait faire augmenter les ventes de 9 % par an en moyenne jusqu'en 2026.
  • Parallèlement, le secteur Biotech de S&P affiche une valorisation inférieure de moitié à sa moyenne à long terme, ce qui augure un rebond solide du secteur.

Si les marchés actions mondiaux sont en repli depuis le début de l'année 2022, la correction du secteur des biotechnologies dure depuis bien plus longtemps. Depuis son sommet du 8 février 2021, le SPDR® S&P® Biotech ETF (XBI), un indice de référence couramment utilisé dans le secteur, a cédé plus de 50 % et a sous-performé l'indice S&P 500® de plus de 60 %. Il s’agit de la plus longue contraction jamais enregistrée par le XBI (plus de 270 séances boursières), ainsi que sa plus prononcée en valeur absolue et relative.1

Une telle trajectoire peut être décourageante, mais selon nous les perspectives à long terme de la biotechnologie ne se sont pas dégradées.Au contraire, avec des valorisations au plus bas et une accélération des innovations dans le secteur, les valeurs biotechnologiques présentent des arguments encore plus convaincants.

Des revers à court terme, une création de valeur à long terme

Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer les déboires récents des biotechnologies Leurs difficultés sont intervenues après une multiplication des introductions en bourse, alimentées par les mesures de soutien monétaire et l'enthousiasme suscité par la réaction historique des acteurs du secteur à la pandémie de Covid-19. Même les entreprises évoluant dans les premières phases de leur développement ont vu leurs valorisations s’envoler. Le secteur a aussi souffert des nouvelles initiatives réglementaires visant à réformer les prix des médicaments aux États-Unis et de l'absence d'un commissaire permanent à la Food and Drug Administration (FDA), une situation qui a peut-être contribué à des décisions réglementaires inattendues. Enfin, la perspective d'une hausse des taux d'intérêt a entraîné une rotation en défaveur des actifs à duration plus longue, y compris les biotechnologies.

Nous pensons néanmoins que bon nombre des tendances négatives pour le secteur sont en train de s’atténuer. Les propositions de réforme qui permettraient à l’État américain de « négocier » les prix des médicaments ont été édulcorées et, dans leur forme actuelle, ne concerneraient qu'un petit groupe de médicaments proches de la fin de leur période d'exclusivité.2 L'adoption d'une loi pourrait également réduire les incertitudes qui entourent le secteur.  La FDA a continué à approuver rapidement les médicaments candidats (50 en 2021), dans la droite ligne des années précédentes, avant même la nomination d’un commissaire permanent début 2022.3Et enfin, les études témoignent d’une faible corrélation entre les performances des biotechnologies et l’évolution des taux d'intérêt. En fait, de 2000 à 2021, les valeurs biotechnologiques se sont inscrites en hausse lors de six des neuf années durant lesquelles les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont augmenté.4

Le boom des introductions en bourse dans le secteur de la biotechnologie en 2020 et 2021 a été stoppé net par la volatilité des marchés et le durcissement de la politique monétaire.  Il était peut-être temps de faire amende honorable : Lors des deux dernières années, les entreprises non cotées ont souvent lancé des introductions en bourse quelques mois seulement après la dernière transaction privée, alors que le délai habituel est d'environ un an, tout en obtenant des primes de valorisation de 50 % à 100 %, voire plus. En outre, un pourcentage croissant d'entreprises sont entrées en bourse alors qu'elles n'en étaient qu'aux premiers stades du développement de leurs médicaments, ce qui tend à accroître les risques liés au processus de développement et le délai de rentabilité pour les investisseurs.5

Après leur interruption, les introductions en bourse pourraient reprendre lorsque la volatilité du marché s'atténuera et que la trajectoire des hausses de taux deviendra plus claire.  Dans l'intervalle, tout porte à croire que de nombreux segments du secteur sont aujourd’hui survendus. Au début de l'année 2022, un pourcentage élevé de 16 % des sociétés biotechnologiques cotées aux États-Unis affichaient une valeur boursière inférieure à celle des liquidités figurant à leur bilan, soit plus que pendant les marchés baissiers de 2002 et 2008 (8 % et 11 %, respectivement).6 Et fin février, les valorisations des grandes capitalisations biotechnologiques étaient nettement inférieures à leur moyenne à long terme, ainsi qu’à la moyenne du marché actions dans son ensemble (Graphique 1).

Gráfico 1: Las valoraciones de las biotecnológicas disminuyen

Biotech Valuations Fall

Source: Bloomberg, données du 30 septembre 1992 au 28 février 2022. Le secteur S&P Biotech est composé des grandes capitalisation biotechnologiques de l'indice S&P 500. Le ratio cours/bénéfice (P/E) á terme sert á mesurer le cours d'une action par rapport au bénéfice par action d'un ou de plusieurs titres détenus(s) en portefeuille.

La innovación impulsa el crecimiento

Malgré la correction subie par les valeurs biotechnologiques, le secteur n’a pas cessé d’innover.  L'année dernière, plus de la moitié des traitements approuvés par la FDA appartenaient à la catégorie des médicaments de première catégorie (first-in-class), à savoir ceux ayant des mécanismes d'action différents de ceux des thérapies existantes.  Près des trois quarts (74 %) ont bénéficié d’un ou plusieurs processus de développement et d'examen accélérés, dédiés aux médicaments qui ont le potentiel de faire progresser de manière significative les normes dans le domaine médical.7

Il faut également noter que le nombre de médicaments en cours de développement est en pleine expansion.  À l'échelle mondiale, plus de 6 000 traitements sont concernés, soit une augmentation de 68 % par rapport à 2016, selon l'institut IQVIA.8 Les financements ont été massifs : En 2020, les opérations de capital-risque dans les secteurs de la biotechnologie et de la pharmacie se sont élevées à 27 milliards de dollars, puis à 38 milliards de dollars en 20219. Pour leur part, les grandes capitalisations biopharmaceutiques ont dépensé un montant record de 133 milliards de dollars en R&D l'année dernière, soit une augmentation de 44 % par rapport à 201610. Pourtant, ce sont les petites et moyennes capitalisations biotechnologiques qui sont à l’origine de la majorité des molécules en développement aujourd'hui, tandis que les brevets de nombreux médicaments très vendus et développés par les grandes capitalisations arrivent prochainement à échéance. Il est donc fort probable qu'au cours des années à venir ces géants de l'industrie, assis sur d'importantes réserves de liquidités, chercheront à reconstituer leurs portefeuilles de produits via des fusions-acquisitions ou des partenariats stratégiques. En effet, pour 2022, on estime qu’un groupe composé de 18 entreprises pharmaceutiques disposera d'environ 1 700 milliard de dollars pour financer des transactions, dont plus de 500 milliards de dollars en liquidités.11

Posicionándose para la recuperación

Difficile de dire ce qui déclenchera un rebond du secteur de la biotechnologie : il pourrait s'agir d'une reprise des fusions-acquisitions, d'une clarification de la réforme du prix des médicaments ou d'autres facteurs.  Ce que nous savons, en revanche, c’est qu'après les point bas des 11 dernières corrections d'au moins 20 %, l’indice XBI a dégagé une performance médiane de 50 % lors des 12 mois suivants12. En outre, sur le long terme, les performances des grandes capitalisations biotechnologiques sont corrélées aux revenus générés par les ventes de médicaments. Compte tenu de la croissance de la demande de soins de santé et de la stabilité des prix des produits pharmaceutiques - puisque de nouveaux médicaments révolutionnent les standards de soins - les revenus devraient enregistrer un taux de croissance annuel composé de 9 % entre 2020 et 2026 (Graphique 2).

Gráfico 2: Nasdaq Biotechnology Index frente a Facturación agregada de productos, 2000-2026E

Nasdaq Biotechnology Index vs. Aggregate Product Revenue, 2000-2026E

Source : Cowen and Company, au 25 février 2022.  Données du 31 décembre 1999 au 31 décembre 2026. Remarque : Le revenu est un agrégat de chiffres réels et estimés pour 65 entreprises représentatives du secteur de la biotechnologie.  L’indice Nasdaq Biotechnology est un indice boursier composé de titres de sociétés cotées au Nasdaq et classées, selon l'Industry Classification Benchmark, dans l'industrie biotechnologique ou pharmaceutique.  Barres rouges = estimations.

Malgré la période difficile traversée par le secteur biotechnologique, nous pensons que certaines entreprises pourraient avoir plus de facilité que d'autres à composer avec l'environnement de marché actuel.  Les entreprises dont les revenus/bénéfices sont élevés, les multiples sont faibles et/ou susceptibles de voir leur pipeline de produits s’accélérer à court terme pourraient être mieux positionnées que celles étant à un stade de développement plus précoce et dont les titres sont moins liquides. La solidité des bilans peut également soutenir les valorisations.  Néanmoins, à long terme, nous restons plus que jamais positifs quant au potentiel de croissance du secteur et nous pensons que la correction encore en cours - comme les nombreuses qui l'ont précédée - fera un jour place à un rebond.

Notes de bas de page

1Bloomberg, Janus Henderson Investors. Données relatives à la correction en cours, du 8 février 2021 au 14 mars 2022.  Les données portant sur les autres périodes vont du 27 février 2006 au 16 mars 2020 et reflètent des baisses minimum de 20 % du SPDR S&P Biotech (XBI) ETF. L’indice XBI est censé répliquer la performance (équipondérée modifiée) de l'indice S&P Biotechnology Select Industry TM, lancé le 31 janvier 2006.
2 Fondation de la famille Kaiser, Simulating the Impact of the Drug Price Negotiation Proposal in the Build Back Better Act, 27 janvier 2022.
3 FFood and Drug Administration, au 31 décembre 2021.
4 Cowen and Company, This Biotech Bear Market Too Shall Pass, 25 février 2022, 25 février 2022.
5 Janus Henderson Investors, au 31décembre 2021.
6BioCentury, Weathering one of biotech's worst bear markets, 4 février 2022.7Food and Drug Administration, Advancing Health Through Innovation: New Drug Therapy Approvals 2021, janvier 2022.
8IQVIA, Global Trends in R&D: Overview through 2021, février 2022.
9Q4 2021 PitchBook-NVCA Venture Monitor, au 31 décembre 2021.
10IQVIA, Global Trends in R&D: Overview through 2021, février 2022.Données des 15 plus grandes entreprises pharmaceutiques.
11SVB Leerink, Big Biopharma Will Have $500Bn in Gross Cash to Deploy YE22 - Get Set for M&A, décembre 2021.
12Bloomberg, Janus Henderson Investors.Les données vont du 27 février 2006 au 16 mars 2020 et reflètent les périodes où le SPDR S&P Biotech ETF (XBI) a connu une baisse de prix de 20% ou plus.

Plus d'informations sur ces sujets

Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

 

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

 

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

 

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

 

Communication Publicitaire.

 Glossaire

 

 

 

 

 

Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Janus Henderson Capital Funds Plc est un OPCVM établi conformément à la législation irlandaise, avec une responsabilité séparée entre les fonds. Nous rappelons aux investisseurs qu'ils doivent uniquement baser leurs décisions d'investissement sur le Prospectus le plus récent qui contient les informations relatives aux frais, aux charges et aux risques, qui peut être obtenu auprès de tous les distributeurs et agents payeurs/agent de facilités il est important de bien en prendre connaissance. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement. Il est possible qu'un investissement dans le fonds ne convienne pas à l'ensemble des investisseurs et qu'il ne soit pas accessible à tous les investisseurs dans toutes les juridictions; il n'est pas disponible pour les personnes des Etats-Unis. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Le taux de rendement peut varier et la valeur principale d'un investissement peut fluctuer en fonction de l'évolution des taux de change et du marché. Il est possible que la valeur des actions, lors de leur cession, soit supérieure ou inférieure à leur coût d'origine. Ce document n'est pas une sollicitation pour la vente d'actions et aucune des informations qu'il contient n'est destinée à être un conseil d'investissement. Henderson Management SA peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur.
    Specific risks
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Un Fonds fortement exposé à une région géographique ou à un pays donné implique des risques plus importants qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • Le Fonds est axé sur des secteurs ou des thématiques d’investissement particuliers, et peut être fortement touché par des facteurs tels que les modifications des règlementations gouvernementales, la concurrence accrue sur les prix, les progrès technologiques et d’autres événements défavorables.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réaliser ses objectifs d’investissement. Cela peut générer un « effet de levier », qui peut amplifier les résultats d’un investissement, et les gains ou les pertes pour le Fonds peuvent être supérieurs au coût de l’instrument dérivé. Les instruments dérivés présentent également d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Tout ou partie des frais courants peuvent être prélevés sur le capital, ce qui peut éroder le capital ou réduire le potentiel de croissance du capital.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.