ACTIONS SPÉCIALISÉES

Quel impact des facteurs ESG sur les valorisations du secteur technologique?

L’équipe Global Technology Leaders analyse la relation entre les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et les valorisations des valeurs technologiques.  Alison Porter, gérante de portefeuille, en partage les principales conclusions.

Principaux points à retenir :

  • L'étude de notre équipe Global Technology Leaders a analysé l'ensemble de l'univers éligible des entreprises technologiques à l'aide d'un système de notation ESG et d’indicateurs de valorisation clés. La question était de savoir si les entreprises ayant une bonne notation ESG bénéficiaient en moyenne d’une prime de valorisation.
  • L'étude a révélé une relation positive manifeste au sein du secteur entre les bons élèves en matière d'ESG et des valorisations boursières plus élevées.
  • Elle bat aussi en brèche l'idée reçue selon laquelle les notations ESG sont moins pertinentes pour les valeurs à forte croissance dont les valorisations sont élevées.  Elle a même montré que la corrélation était encore plus forte.

Principaux points à retenir :

  • L'étude de notre équipe Global Technology Leaders a analysé l'ensemble de l'univers éligible des entreprises technologiques à l'aide d'un système de notation ESG et d’indicateurs de valorisation clés. La question était de savoir si les entreprises ayant une bonne notation ESG bénéficiaient en moyenne d’une prime de valorisation.
  • L'étude a révélé une relation positive manifeste au sein du secteur entre les bons élèves en matière d'ESG et des valorisations boursières plus élevées.
  • Elle bat aussi en brèche l'idée reçue selon laquelle les notations ESG sont moins pertinentes pour les valeurs à forte croissance dont les valorisations sont élevées.  Elle a même montré que la corrélation était encore plus forte.

Une multitude d'études ont cherché à prouver que les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ont un impact significatif sur les performances boursières, mais peu d'entre elles se sont concentrées sur les valorisations. Les résultats se sont révélés particulièrement mitigés pour certaines des régions les plus performantes, notamment les États-Unis.  Des études antérieures avaient fait état de corrélations moins convaincantes entre les performances boursières et les enjeux ESG en raison du manque de granularité dans les analyses comparatives des entreprises similaires. Compte tenu de la forte surperformance du secteur technologique par rapport au marché actions lors des deux dernières décennies1, le marché américain, dont la composante « tech » est plus forte, a souvent présenté une corrélation plus faible entre facteurs ESG et valorisation des actions.

Le secteur technologique a été la principale source de création de valeur économique - mais aussi de ruptures - sur les marchés boursiers lors des dix dernières années. La question qui compte pour nous en tant qu'adeptes des valeurs technologiques, et pour nombre de nos clients, est la suivante : quelle est le lien entre les facteurs ESG et les valorisations du secteur ?  Nous avons donc lancé une étude visant à déterminer dans quelle mesure les entreprises technologiques affichant de bonnes notations ESG bénéficiaient d'une prime de valorisation. Pour cela, nous avons dû isoler les facteurs affectant la performance des titres et leurs valorisations afin d'éliminer l'impact des ruptures technologiques et d’analyser dans le plus grand des détails l'influence des facteurs ESG.

Le secteur technologique a été la principale source de création de valeur économique - mais aussi de ruptures - sur les marchés boursiers lors des dix dernières années.  La question qui compte pour nous en tant qu'adeptes des valeurs technologiques, et pour nombre de nos clients, est la suivante : quelle est le lien entre les facteurs ESG et les valorisations du secteur ?

Périmètre de l'étude

Nous avons utilisé deux approches pour répondre à la question, avec des données couvrant la période 2018-2020.  La première approche a consisté à classer l'univers entier (indice MSCI ACWI Information Technology + Communication Services), composé d'environ 700 valeurs, en utilisant notre système de notation ESG interne2.Nous avons ensuite divisé les entreprises en deux groupes en fonction de la médiane (« bonnes » et « mauvaises » notation ESG) et les avons comparées à des indicateurs de valorisation standard. Comme l’indique le Graphique 1, la relation entre de bonnes notations ESG et des valorisations plus élevées est claire.

Graphique 1 : Approche - Univers d’investissement entier

Entire Universe Approach Chart

Source : Bloomberg, Janus Henderson Investors, au 31 décembre 2020. Intégralité de l’univers éligible = indice MSCI ACWI Information Technology + Communication Services.

La seconde approche avait vocation à contrôler d'autres facteurs de valorisation et à comparer les sociétés entre elles.  Nous avons donc divisé l'univers en 20 catégories en fonction de la taille, la croissance et la qualité des entreprises.  Nous avons ensuite classé chaque catégorie à l'aide de notre système de notation ESG exclusif, et une fois encore, chacune a été divisée en deux et comparée aux valorisations. Ce classement a de nouveau révélé une relation positive (en vert dans le Graphique 2) entre les facteurs ESG et les valorisations dans la majorité des catégories.

Graphique 2 : Approche par catégorie

Bucketing Approach Table

Source : Bloomberg, Janus Henderson Investors. L’étude a été réalisée entre 2018-2020 ; les données sont correctes au 31 décembre 2020. Classification selon la capitalisation boursière : Micro capitalisation (0-2,49 Mds USD) ; petite capitalisation (2,5-4,99 Mds USD) ;moyenne capitalisation (5-24,9 Mds USD) ;grande capitalisation (25-249,9 Mds USD) et méga capitalisation (+ de 250 Mds USD). Croissance et qualité élevée/faible : chaque entreprise a été comparée à la valeur médiane du groupe. Si cette valeur était supérieure à la médiane, elle était classée comme « élevée », sinon « faible ». Le même processus a été appliqué pour la croissance et la qualité.

Résumé

Les résultats de cette étude sont très détaillés, mais nous vous en proposons ici un résumé. Voici les principales tendances constatées :

  • En moyenne, les performances financières des entreprises technologiques présentant un bon profil ESG sont mieux valorisées par le marché :
    • 60 % des multiples des entreprises présentant des caractéristiques similaires et classées dans la même catégorie affichent une prime de valorisation accordée par le marché aux entreprises affichant les meilleures notations ESG
    • 54 % des multiples présentent une prime de valorisation lorsqu'ils sont comparés aux ratios cours/bénéfices (PER) et à la valeur d'entreprise par rapport aux chiffres d’affaires
    • 72 % des multiples présentent une prime de valorisation lorsqu'ils sont comparés au ratio valeur d’entreprise/EBITDA
  • Les notations ESG peuvent être influencées par le niveau de publication d’informations ESG des entreprises, qui, lui-même, dépend souvent de la capitalisation boursière.
  • es entreprises technologiques dont le profil ESG est jugé faible peuvent constituer de « fausses aubaines » (value traps). Même les entreprises présentant une croissance soutenue de leurs bénéfices ont peu de chances d'être plébiscitées par rapport à leurs homologues qui font preuve d'une attitude positive à l'égard des facteurs non financiers.

Perspective régionale (et une surprise)

La tendance à l’augmentation des primes de valorisation est claire entre 2018 et 2020 et tous les continents se sont vu accorder une prime en 2020. En Asie, en 2020, les entreprises ayant obtenu les meilleures notations ESG ont reçu en moyenne une prime de +36 % par rapport à celles présentant une notation inférieure.

Tant l'Europe que l'Amérique du Nord, et même l'Amérique du Sud, ont enregistré des augmentations soutenues, sur les trois années de données, des primes de valorisation accordées aux entreprises ayant une bonne notation ESG par rapport au ratio cours/bénéfices.

L'analyse a également montré que la prime accordée aux entreprises affichant des notations ESG plus élevées ne dépend pas nécessairement de leur croissance. On entend souvent dire, par erreur, que les notations ESG seraient moins pertinentes pour les valeurs à forte croissance et aux multiples élevés. L'étude a en effet montré que pour les entreprises à forte croissance, la relation était encore plus marquée.

On entend souvent dire, par erreur, que les notations ESG seraient moins pertinentes pour les valeurs à forte croissance et aux multiples élevés.  L'étude a en effet montré que pour les entreprises à forte croissance, la relation était encore plus marquée.

Conséquences en matière d'investissement

L'étude montre de manière empirique que les entreprises ayant un bon profil ESG et capables de démontrer une amélioration significative de ces facteurs sont généralement plus appréciées par les investisseurs et, surtout, que les facteurs ESG devraient faire partie du processus de gestion. elon nous, établir un dialogue constructif avec les entreprises pour améliorer la dimension ESG de leurs performances peut avoir un impact positif sur la rentabilité du capital. Il n’est possible d’investir dans de mauvais élèves ESG que si cela s'accompagne d'un plan d'action approprié en matière de dialogue.

Il faut bien sûr garder à l’esprit que les investisseurs ne manifestent un véritable intérêt pour les facteurs ESG que depuis une dizaine d'années ; il faut donc avoir conscience des nuances ou des lacunes importantes dans les données.  C'est notamment le cas pour l'évaluation du profil ESG des petites entreprises. Nous pensons toutefois que les résultats de cette étude viennent compléter la littérature existante plaidant en faveur de l'intégration des critères ESG dans l’analyse des investissements, une pratique qui peut rassurer les investisseurs soucieux des enjeux ESG en optimisant l’allocation du capital.

Notes de bas de page

1Source : Refinitiv Datastream, indice MSCI AC World Information Technology par rapport à l’indice MSCI World, du 31 décembre 2001 au 31 décembre 2021. Les performances passées ne sont pas des indicateurs fiables des performances futures.

2Le système de notation ESG exclusif de l'équipe Global Technology Leaders intègre 25 indicateurs bruts couvrant de manière équitable et dynamique les critères E, S et G en fonction de la qualité et de la pertinence des données. Pour éviter toute interprétation subjective, nous avons utilisé des indicateurs bruts sous-jacents dans la mesure du possible.  Nous déterminons et ajustons une notation pour chaque entreprise en fonction de la qualité des données, de leur pertinence pour le secteur technologique et, enfin, des priorités ESG et de leur pertinence.  Chaque entreprise se voit ainsi attribuer une notation ESG individuelle.

Pour plus d'informations sur cette étude, veuillez contacter votre représentant local Janus Henderson.

Plus d'informations sur ces sujets

Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

 

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

 

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

 

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

 

Communication Publicitaire.

 Glossaire

 

 

 

 

 

Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Henderson Management SA peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Specific risks
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Un Fonds fortement exposé à une région géographique ou à un pays donné implique des risques plus importants qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • Le Fonds est axé sur des secteurs ou des thématiques d’investissement particuliers, et peut être fortement touché par des facteurs tels que les modifications des règlementations gouvernementales, la concurrence accrue sur les prix, les progrès technologiques et d’autres événements défavorables.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Tout ou partie des frais courants peuvent être prélevés sur le capital, ce qui peut éroder le capital ou réduire le potentiel de croissance du capital.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.
Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Henderson Management SA peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Specific risks
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Un Fonds fortement exposé à une région géographique ou à un pays donné implique des risques plus importants qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • Le Fonds est axé sur des secteurs ou des thématiques d’investissement particuliers, et peut être fortement touché par des facteurs tels que les modifications des règlementations gouvernementales, la concurrence accrue sur les prix, les progrès technologiques et d’autres événements défavorables.
  • Ce Fonds peut avoir un portefeuille particulièrement concentré par rapport à son univers d’investissement ou à d’autres fonds de son secteur. Un événement défavorable, même s’il n’affecte qu’un petit nombre de holdings, peut entraîner une volatilité ou des pertes importantes pour le Fonds.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Tout ou partie des frais courants peuvent être prélevés sur le capital, ce qui peut éroder le capital ou réduire le potentiel de croissance du capital.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.