Doug Rao, gérant de portefeuille, explique la dynamique actuelle des actions de croissance des grandes capitalisations et évalue les perspectives à l’avenir.

Principaux points à retenir

  • Les entreprises de croissance de grande capitalisation (en particulier quelques valeurs technologiques) ont tiré parti du passage accéléré au numérique induit par la pandémie de COVID-19 cette année.
  • À mesure que l’on se rapproche de l’objectif d’immunité collective et d’un redémarrage complet de l'économie, les entreprises qui disposent d’un modèle d’affaires présentant des avantages concurrentiels dans les secteurs les plus durement touchés, comme le tourisme de loisirs, pourraient être sur le point de repartir.
  • Bien que les pressions systémiques laissent entrevoir une croissance économique mondiale modérée à l’avenir, nous pensons que la croissance des entreprises, soutenue par l’innovation et un cadre global encourageant pour les actions, restera intacte.

Le passage au numérique s’est imposé comme le principal moteur de la croissance économique cette année, car l'économie numérique a continué de prospérer tandis que l’économie traditionnelle était au point mort pendant la pandémie. À mesure que l’on se rapproche de l’objectif d’immunité collective, nous pensons que les entreprises qui présentent des caractéristiques davantage cycliques ont le potentiel pour rebondir ; nous croyons toutefois que l’innovation restera le moteur principal d’une croissance durable à l’avenir.

Les entreprises de grande capitalisation dans le contexte de la pandémie

Les consommateurs ayant choisi (ou ayant été obligés) de se retirer de l'économie physique, ils se sont progressivement tournés vers des moyens et des expériences de consommation numériques. En raison de la fermeture généralisée des espaces physiques, les entreprises et les gouvernements ont dû établir des connexions numériques avec leurs clients et leurs employés, donnant lieu à un cycle d’investissement accéléré dans les infrastructures numériques. D’ailleurs, les grandes entreprises technologiques qui dominent l’économie américaine sont les principaux fournisseurs de solutions de commerce en ligne, d’informatique dématérialisée (cloud computing), de matériel informatique et de solutions logicielles, devenus indispensables pendant la pandémie. De même, des entreprises de grande capitalisation n’appartenant pas au secteur du numérique, comme certaines grandes surfaces, ont été considérées comme des commerces « essentiels » et ont eu l’autorisation de continuer leurs activités malgré les restrictions. Ainsi, dans le contexte de la pandémie, bon nombre des plus grandes entreprises que compte l’économie ont été en mesure de renforcer leurs positions de leaders, d’augmenter leurs recettes et de continuer d’investir dans leurs activités. Par conséquent, ce sont elles qui, jusqu’à présent, ont poussé les marchés pendant la reprise.

Les opportunités à mesure que l’objectif d’immunité collective se concrétise

Comme l’a montré le leadership du marché cette année, certaines valeurs ont directement bénéficié du contexte de la COVID. Il en existe aussi dont le modèle d’affaires présente des avantages concurrentiels, mais qui ont été durement mises à mal par la pandémie. Alors que l’on se rapproche de l’objectif d'immunité collective et d’un redémarrage complet de l'économie, et alors que les valorisations des entreprises ayant clairement bénéficié de la COVID ont augmenté, nous pensons que quelques-uns des secteurs les plus touchés rebondiront. Par exemple, la demande de voyages a été très fortement impactée à court terme. Même si certains déplacements professionnels pourraient ne plus jamais avoir lieu, nous croyons à l’aspiration innée de la population pour le tourisme de loisirs. En partant du creux actuel, nous identifions une importante demande latente et une longue période de croissance pour certaines entreprises du secteur du tourisme de loisirs. Ce sont des entreprises disposant de structures de coûts variables, qui ont pu réduire leurs dépenses afin de s'adapter à la chute de la demande. Bien qu’elles aient connu une perte de flux de trésorerie à court terme, elles n’ont pas subi de réduction permanente de leur capital en diluant les participations des actionnaires avec une augmentation du capital. Ces entreprises ont bien voulu investir dans leur activité malgré le ralentissement économique, et nous pensons qu'elles peuvent continuer à croître à mesure que l'économie mondiale redémarre.

Perspectives de croissance

Nous anticipons le retour d’une forte croissance économique en 2021 à la suite des difficultés posées par la pandémie en 2020 et par la guerre commerciale sino-américaine en 2019. Bien que le leadership ait été restreint jusqu'à présent (limité principalement à l’économie numérique), nous prévoyons une reprise généralisée à mesure que les vaccins sont largement distribués et que les consommateurs sont en mesure de se réengager dans l’économie traditionnelle. Des niveaux sains d’endettement des consommateurs, soutenus par un solide marché du logement et un rebond rapide des marchés, peuvent stimuler la demande latente dans les secteurs les plus durement touchés, comme celui du voyage, du divertissement et de la restauration. Sur le long terme, toutefois, la croissance du PIB dans son ensemble, qui était au point mort à l’échelle mondiale ces dix dernières années, restera vraisemblablement assez faible. La pression systémique provenant du vieillissement de la population, les pressions déflationnistes provoquées par la désintermédiation des technologies et la transparence des prix permise par Internet limiteront probablement la croissance dans son ensemble. Cependant, même si la plupart des entreprises peuvent prévoir un taux de croissance à peu près similaire à celui du PIB, nous pensons que l’innovation continuera à générer un surcroît de croissance, comme cela a été le cas pour bon nombre des entreprises enregistrant la plus forte croissance aux États-Unis.

Selon nous, les actions restent attrayantes, car les niveaux sans précédent des mesures de relance budgétaire et monétaire et l’environnement de taux d'intérêt historiquement bas ont contribué à soutenir les valorisations d’entreprises. Avec le retour à la normale de l'économie, nous pensons que l’innovation continuera à soutenir la croissance et, de ce fait, nous pensons que cela sera essentiel pour continuer à identifier les entreprises les plus innovantes du monde.