Life Sciences view: headlines mask reality within health care

13/07/2017

Télécharger

With revisions to the path of US health care reform expected imminently, Andy Acker and Ethan Lovell, portfolio managers within the Janus Henderson Global Life Sciences Team, outline why they believe opportunities remain within the US health care sector.
 
In the US, the Republican promise to repeal and replace the Affordable Care Act (ACA) has loomed over the health care sector for months. But members of Congress – having recently returned to Washington after the Fourth of July recess – are still trying to fulfil that goal. A Senate bill introduced in late June, the Better Care Reconciliation Act (BCRA), did not have the necessary votes to pass. Senate Majority Leader Mitch McConnell plans to unveil a revised draft imminently. If reform fails, though, he says the Grand Old Party (GOP; the Republican Party) may have to revert to plan B: working with Democrats to stabilise the insurance markets.
 
The downside risk
 
In other words, uncertainty continues. According to the Congressional Budget Office (CBO), in the US 22 million fewer people would have insurance by 2026 under BCRA, driven in large part by deep cuts to federal spending on Medicaid and fewer incentives for people to buy coverage. Given such a bleak forecast, we believe the odds of the Senate approving the current bill are less than 50/50.
 
So what does this mean for investing in health care? In our opinion, hospitals face the most downside risk, regardless of whether the Senate bill becomes law. That’s because we see the number of uninsured and underinsured in the US rising over the near-to-intermediate term. Although the CBO’s forecast may be inflated (the non-partisan group used outdated assumptions to make its projections), if the BCRA becomes law, fewer people would be incentivised to buy coverage (since penalties for not having insurance would be eliminated) and Medicaid benefits would become thinner, hurting hospital revenues. If BCRA does not pass, hospitals could ‘feel the pain’ anyway since a Republican-controlled government could, for instance, decide to inadequately fund ACA subsidies, or more insurers could opt to pull out of money-losing exchanges.
 
Chart 1: US uninsured rate rises
Uncertainty about health care reform could be driving a recent uptick in the rate of uninsurance in the US
 
Source: Gallup-Sharecare Well-Being Index, quarterly data from Q4 2013 to Q2 2017
 
Opportunity despite uncertainty
 
Still, we would point out that hospitals make up only a small portion of the sector, and while reform dominates headlines, many other areas of health care continue to thrive. We are especially encouraged by innovations occurring in biotechnology and medical devices. Today, more companies are developing products that target high, unmet medical needs. At the same time, the US Food and Drug Administration (FDA) is increasingly focused on delivering these therapies quickly to patients. New rules, for example, now allow the FDA and drug sponsors to communicate during the clinical review process, making it possible for sponsors to address deficiencies long before an FDA approval decision is made. As such, the number of product launches is on the rise. In fact, for the five years through 2016, the FDA approved an average of 35 novel therapies annually. During the previous five years, the average was only 24 annually.
 
Chart 2: new drug approvals
The US FDA has been approving novel therapies at a higher rate in recent years
 
Source: US FDA. Data as of 11 July 2017
 
Free-market solutions
 
Drug pricing has been another challenge for the sector ever since Hillary Clinton first tweeted about “price gouging” in 2015. Yet, here again, we believe the headlines mask reality. In our opinion, Republicans are more likely to embrace free-market solutions to contain drug costs in the US, without stifling innovation. Neither the BCRA, nor the health care bill that passed the US House of Representatives earlier this year, address drug costs. A recent draft of an executive order from President Trump even suggested easing some regulations for pharmaceutical companies. Other solutions that have been floated include speeding competition to the market (making it easier to substitute generics* and biosimilars** for brand-name drugs), allowing greater flexibility in benefits design (thereby increasing affordability) and reforming public programmes such as 340B, which gives providers that serve low-income communities deep discounts on drugs – a programme that critics argue is being used to pad profits.
 
We believe these kinds of changes would be beneficial for the system and encourage companies to exercise practices that lead to sustainable growth. For example, before launch, Regeneron Pharmaceuticals and Sanofi met with payers to determine an appropriate price for Dupixent, which addresses moderate-to-severe forms of atopic dermatitis (eczema). The treatment still carries an annual price tag of US$37,000, but prescription trends have been robust. We think these kinds of practices will become increasingly common, benefiting patients and, potentially, investors.
 
 
Please note: Stock examples are intended for illustrative purposes only and are not indicative of the historical or future performance of the strategy or the chances of success of any particular strategy. References made to individual securities should not constitute or form part of any offer or solicitation to issue, sell, subscribe or purchase the security. 
 
Glossary:
*Generic = a generic drug is the same as a brand-name drug in dosage, safety, strength, quality, the way it works, the way it is taken and the way it should be used. FDA requires generic drugs have the same high quality, strength, purity and stability as brand-name drugs.
**Biosimilar = a biosimilar is a biologic medical product which is almost an identical copy of an original product that is manufactured by a different company.

Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

A des fins promotionnelles.


Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Janus Henderson Global Life Sciences Fund

Destiné à l'usage unique des investisseurs institutionnels/avertis/autorisés et des distributeurs qualifiés.

Toutes les informations contenues dans le présent document sont fournies à titre d'information ou d'utilisation générale exclusivement et ne sont pas spécifiques aux besoins d'un client individuel. Les informations contenues dans le présent document sont présentées à titre de référence et ne sauraient être interprétées comme une offre, une invitation, recommandation ou un conseil en investissement ni servir de base à une prise (ou non) de décision.

Janus Henderson Capital Funds Plc est un OPCVM de droit irlandais appliquant le principe de séparation des engagements entre les compartiments. Il est porté à l’attention des investisseurs que tout investissement ne doit être effectué que sur la base du dernier Prospectus, qui contient des informations sur les commissions, frais et risques, lequel est disponible auprès de tous les distributeurs et agents payeurs et doit être lu attentivement. Un investissement dans le fonds ne convient pas à tous les investisseurs et n’est pas ouvert à tous les investisseurs dans toutes les juridictions, notamment aux ressortissants américains.Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs​​.​   Le taux de rendement peut varier et la valeur liquidative d’un investissement fluctuera en fonction de l’évolution des marchés et des taux de change.En cas de rachat, la valeur des actions peut être aussi bien supérieure qu’inférieure à leur prix initial.

Janus Henderson Group plc et ses filiales ne sauraient être tenus pour responsables de toute distribution illégale de tout ou partie du présent document à des tiers ou des informations reconstituées à partir du présent document et ne garantissent en aucun cas que les informations fournies sont exactes, complètes, ou à jour, et n'émettent aucune garantie quant aux résultats obtenus par suite de son utilisation. Comme pour tout investissement, il existe certains risques intrinsèques qu'il appartient à chaque individu de traiter.

La distribution du présent document ou des informations qu'il contient peut être limitée par la loi et ledit document ne saurait par conséquent être utilisé dans toute juridiction ou sous toute circonstance où son utilisation serait illégale.

Émis en Europe par Janus Capital International Limited (“JCIL”), autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni. Janus Capital International Limited (“JCIL”) est une entité enregistrée et opérant conformément à la législation du Royaume-Uni et Janus Capital Funds plc. est enregistrée conformément à la légalisation irlandaise.

​​Le prospectus (édition pour la Suisse), les statuts, le rapport annuel et semestriel, en allemand, peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse: First Independent Fund Services Ltd (“FIFS”), Klausstrasse 33, CH-8008 Zurich, Suisse, tél: : +41 44 206 16 40, télécopie : +41 44 206 16 41, site Internet : ​​​http://www.fifs.ch​​​.​ L'agent payeur suisse est:  Banque Cantonale de Genève, 17, quai de l’Ile, CH-1204 Genève. ​Le dernier cours boursier est disponible sur ​​​www.fundinfo.com​​​.​ Pour les investisseurs qualifiés, institutionnels et clients intermédiés uniquement. En dehors de la Suisse, ce document est réservé à l’usage professionnel. La distribution ultérieure est interdite.

Cette présentation est strictement privée et confidentielle et ne peut en aucun cas être reproduite ou utilisée pour toute fin autre que l'évaluation d'un investissement éventuel dans les produits de Janus Capital International Limited ou l'obtention de ses services par le destinataire de cette présentation ou transmis à toute personne ou entité autre que le destinataire de cette présentation.

Il est possible que cet appel soit enregistré pour notre protection mutuelle, pour des raisons réglémentaires ou afin d’améliorer notre qualité de service.

Janus Capital Management LLC agit en tant que conseiller en investissement. Janus, Intech et Perkins sont des marques déposées de Janus International Holding LLC. © Janus International Holding LLC. ​Pour plus d'informations ou pour trouver les coordonnées du représentant de Janus dans votre pays, veuillez consulter le site ​​​www.janushenderson.com​​​.​

Risques spécifiques

  • Ce fonds est uniquement destiné à être utilisé comme l'un des composants d'un portefeuille diversifié. Les investisseurs doivent évaluer avec soin la portion de leur portefeuille qu'ils souhaitent investir sur ce fonds.
  • ​Si un Fonds est fortement exposé à un pays ou une région donné il comporte un niveau de risque plus élevé qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • ​Le Fonds peut utiliser des produits dérivés afin de réduire les risques ou de gérer le portefeuille de façon plus efficiente. Cette méthode peut toutefois introduire d’autres risques, en particulier le risque qu’une contrepartie participant à une opération sur des produits dérivés ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Les actions peuvent rapidement perdre de la valeur, et comportent traditionnellement des risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre investissement pourrait par conséquent chuter.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de base du Fonds ou si vous investissez sur une catégorie d’actif ayant une devise différente à celle du Fonds (à moins que celle-ci ne soit « couverte »), la valeur de votre investissement pourrait être affectée par la fluctuation des taux de change.
  • Le Fonds met l’accent sur des industries ou des thèmes d’investissement particuliers et pourrait être fortement impacté par des facteurs tels que l’évolution de la réglementation gouvernementale, l’intensification de la concurrence des prix, les progrès technologiques et d’autres événements défavorables.
  • ​Les actions de petites et de moyennes sociétés peuvent être plus volatiles que les actions de sociétés plus importantes et il peut, parfois, être difficile de valoriser ou de céder ces actions à un moment et au cours souhaité, augmentant le risque de pertes.

Notation du risque

Partager

Un message important