US-China trade negotiations — another ceasefire

01/07/2019

Télécharger

Paul O’Connor, Head of the UK-based Multi-Asset Team, shares his views on the meeting between the US and China at the G20 Summit in Osaka and explains why the ceasefire does not necessarily mean an end to the trade war.

 

At face value, this weekend’s agreement between China and the US to resume trade negotiations after a six week stalemate is good news for the global economy and good news for risk assets. The key positives here are that no new tariffs were announced, Donald Trump reversed his earlier decision to blacklist Huawei and the path to a further de-escalation of trade hostilities has been re-opened.

Relief rally

The consensus expectation going into the G20 summit was that the two parties would find some way to kick the can down the road, where the trade talks were concerned. While that is largely what happened, the Huawei concession and the overall tone of the leaders’ comments were more constructive than many expected. Given the adversarial rhetoric from both sides during the run-up to the G20 and the fact that at one stage there were doubts about whether the meeting would actually take place, more adverse outcomes certainly looked possible pre-summit. A relief rally in equities and other risk assets seems justified.

Beyond the short-term response, we still see many reasons for retaining a cautious view on the strategic outlook for US-China economic relations. For one thing, the most recent developments revived memories of the last G20 in December and two other meetings between Trump and Xi in 2017. These saw the leaders forge constructive agreements when meeting face to face, only for progress to be overwhelmed by a renewal of hostilities a few months down the road. It is hard to rule out another repeat of this pattern of agreement followed by breakdown and then re-escalation.

No detail, no commitments

A broader concern for us is that, aside from the Huawei move, the two sides made little meaningful progress at the summit in tackling the key strategic issues of intellectual property rights and technology transfer. More generally, it could reasonably be argued that few real commitments were made at the summit on any topics. The post-summit statements were very light on detail and no timelines were given. Even Donald Trump’s decision to hold back from putting new tariffs on China was only offered “for the time being”.

Which way on Huawei?

On the Huawei front, it is far from clear how durable or broad Trump’s reprieve will be. The weekend media was filled with comments from US politicians from both sides of the house criticising Donald Trump’s decision to lift the ban. Senior Republican Senator Marco Rubio called the decision “a catastrophic mistake” and predicted that Congress would reinstate restrictions on Huawei. Larry Kudlow, director of the National Economic Council, said that Huawei was not being offered “a general amnesty” and that “national security issues will remain paramount”. It has been reported that Donald Trump will meet his advisers this week to decide how to proceed on this issue. The risks seem skewed towards the policy implementation here being less generous than the weekend’s headlines might have suggested. 

Growth concerns linger

So, while we believe that there was enough good news in the weekend’s developments to support a relief rally in equities and other risk assets, we do not see enough here to propel a sustained upswing in risk appetite. It is good news that some of the more adverse potential summit outcomes have been avoided but no real progress has been made to resolve the key areas of strategic economic conflict between these two countries. This G20 meeting was no game-changer for China-US relations.

Enduring concerns about the outlook for global growth mean that financial markets are likely to remain highly sensitive to any further developments in the China-US negotiations. Trade-related uncertainty continues to overshadow the global manufacturing sector, where confidence remains low and capital expenditure intentions are subdued. Surveys of business confidence among Chinese and Japanese manufacturers released overnight provided further evidence of this cautious global theme. Attention now turns to the important ISM manufacturing survey and payroll data being released in the US later this week.

 

Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

A des fins promotionnelles.


Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Janus Henderson Horizon Global Multi-Asset Fund

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Tout investissement devra être effectué uniquement sur la base des informations contenues dans le prospectus du Fonds (y compris les informations contenues dans les documents annexes correspondants), qui contient les restrictions d’investissement. Ce document ne constitue qu’un résumé et nous recommandons aux investisseurs potentiels de lire le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur avant d’effectuer tout investissement. Une copie du prospectus du Fonds et du document d’informations clé pour l’investisseur peut être obtenue auprès de Henderson Global Investors Limited en sa qualité de Gestionnaire d’Investissement et de Distributeur.

Publié par Janus Henderson Investors Janus Henderson Investors est le nom sous lequel Henderson Global Investors Limited (immatriculée sous le numéro 906355) (inscrite et immatriculée en Angleterre et au Pays de Galles et dont le siège social est sis au 201 Bishopsgate, Londres EC2M 3AE, et autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority) fournit des produits et services d’investissement.

Il est possible que cet appel soit enregistré pour notre protection mutuelle, pour des raisons réglémentaires ou afin d’améliorer notre qualité de service.

Nous vous rappelons que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les données de performance ne tiennent pas compte des commissions et des frais engagés lors de l’achat et de la cession de parts. La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine. Les hypothèses retenues en matière fiscale peuvent être modifiées si la législation change, et le montant de l’exonération fiscale (le cas échéant) dépendra de chaque cas individuel. Pour tout investissement effectué par le biais d’un intermédiaire, nous vous recommandons de contacter ce-dernier directement, les frais, performances et les termes et conditions dépendant de chaque cas individuel.

Aucune des informations contenues dans ce document ne constitue ni ne doit être interprétée comme une recommandation. Le présent document ne constitue pas une recommandation quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque. Il ne constitue pas un contrat quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque.

Le Fonds est un organisme de placements collectifs autorisé à des fins promotionnelles au Royaume-Uni. Nous attirons l’attention des investisseurs potentiels au Royaume-Uni sur le fait que toutes, ou la plupart, des protections offertes par la réglementation au Royaume-Uni ne s’appliquent pas à un investissement réalisé dans le Fonds et que ledit investissement ne donnera lieu à aucune compensation au titre du Système d’Indemnisation pour les Services Financiers du Royaume-Uni (United Kingdom Financial Services Compensation Scheme).

Le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur sont disponibles en anglais, français, allemand et italien. Les statuts, les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles en anglais. Le document d'informations clé pour l'investisseur est également disponible en espagnol. Une copie de ces documents peut être obtenue gratuitement sur demande auprès des bureaux locaux de Janus Henderson Investors: 201 Bishopsgate, Londres, EC2M 3AE pour les investisseurs anglais, suédois et scandinaves; Via Dante 14, 20121 Milan, Italie pour les investisseurs italiens et Roemer Visscherstraat 43-45, 1054 EW Amsterdam, Pays-Bas pour les investisseurs hollandais; et l’Agent Payeur autrichien du Fonds, Raiffeisen Bank International AG, Am Stadtpark 9, A-1030 Vienne; l’Agent Payeur français du Fonds, BNP Paribas Securities Services, 3, rue d’Antin, 75002 Paris; l’Agent d’Information allemand du Fonds, Marcard, Stein & Co, Ballindamm 36, 20095 Hambourg; le Prestataire de services financiers belge du Fonds, CACEIS Belgium S.A., Avenue du Port 86 C b320, B-1000 Bruxelles; le Représentant espagnol du Fonds, Allfunds Bank S.A. Estafeta, 6 Complejo Plaza de la Fuente, La Moraleja, Alcobendas 28109 Madrid; le Représentant de Singapour du Fonds, Janus Henderson Investors (Singapore) Limited, 138 Market Street #34-03/04 CapitaGreen, Singapour 048946; ou le Représentant suisse du Fonds, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich qui est également l’Agent Payeur suisse. RBC Investor Services Trust Hong Kong Limited, une filiale du partenariat de la société de portefeuille du Royaume-Uni RBC Investor Services Limited, 51/F Central Plaza, 18 Harbour Road, Wanchai, Hong Kong, Tel: +852 2978 5656 est le Représentant du Fonds à Hong Kong.

Risques spécifiques

  • Les actions peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Le Fonds peut investir dans d’autres fonds, ce qui peut accroître le risque de pertes en raison d’un investissement dans des actifs risqués comme l’immobilier ou les matières premières, de restrictions des retraits, d’une régulation moins stricte ou de l’utilisation de dérivés.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle il négocie devient incapable ou refuse d’honorer ses obligations envers lui.
  • La valeur d’une obligation ou d’un instrument du marché monétaire peut baisser si la santé financière de l’émetteur se dégrade ou si le marché estime qu’elle peut se dégrader. Plus la qualité de crédit de l’obligation est faible, plus le risque est grand.
  • Votre investissement, ainsi que tout bénéfice en découlant, peut prendre ou perdre de la valeur en raison des fluctuations auxquelles les taux de change sont soumis.
  • Si le Fonds ou une catégorie d’actions donnée du Fonds cherche à réduire les risques (comme les fluctuations de change), les mesures prises à cet effet peuvent être inefficaces, inapplicables ou néfastes.
  • Lorsque les taux d’intérêt augmentent (ou baissent), le cours des différents titres sera influencé de différentes manières. Plus particulièrement, la valeur des obligations baisse généralement lorsque les taux d’intérêt augmentent. Ce risque est généralement corrélé à l’échéance de l’investissement dans l’obligation.
  • Tous les titres peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, ce qui augmente le risque de pertes.

Notation du risque

Partager

Un message important