Veuillez vous assurer que Javascript est activé aux fins d'accessibilité au site web. Libérer une croissance durable : une approche pluridisciplinaire – Janus Henderson Investors
Pour les investisseurs particuliers en France

Libérer une croissance durable : une approche pluridisciplinaire

Suney Hindocha, analyste de recherche au sein de l’équipe Actions durables mondiales dirigée par Hamish Chamberlayne, met en lumière trois valeurs qui illustrent les avantages d’une approche pluridisciplinaire de l’investissement.

Suney Hindocha, CFA

Suney Hindocha, CFA

Analyste de recherche


Hamish Chamberlayne, CFA

Hamish Chamberlayne, CFA

Responsable Actions durables internationales | Gérant de portefeuille


29 février 2024
7 minutes de lecture

Principaux points à retenir :​

  • Un état d'esprit pluridisciplinaire en matière d'investissement durable en actions, conforme à la pensée de feu Charlie Munger, est essentiel pour surmonter les biais cognitifs et peut permettre d'obtenir des résultats financiers attrayants.
  • Cette approche intègre des recherches rigoureuses sur la durabilité à l'analyse financière traditionnelle et aboutit à un univers distinctif d'opportunités d'investissement.
  • Uber, ASML et CGI sont des entreprises qui satisfont actuellement aux critères d'investissement de l'équipe et qui affichent un potentiel de croissance et un impact social positif.

Nous sommes d'ardents défenseurs de la thèse selon laquelle il existe une forte adéquation entre le développement durable, l'innovation et la croissance. Nous abordons également l'investissement dans un esprit pluridisciplinaire qui vise à éviter les biais cognitifs. Ces approches se conjuguent pour identifier les entreprises solidement ancrées dans des tendances à long terme qui visent à créer un monde plus durable et à accroître leur richesse dans la durée. Trois entreprises mettent actuellement en œuvre cette approche : la plateforme de voitures de transport avec chauffeur (VTC) Uber, le fabricant de machines de photolithographie pour l'industrie des semi-conducteurs ASML et le sous-traitant informatique CGI.

JHI

JHI

Notre processus de recherche débute par deux questions simples :

Le monde est-il meilleur grâce à cette entreprise ?

Cette entreprise peut-elle accroître sa richesse dans la durée ?

Nous appliquons ensuite une approche pluridisciplinaire, qui associe l'intégration d'une analyse de durabilité rigoureuse à une analyse financière traditionnelle et qui nous permet d'évaluer l'impact d'une entreprise sur le triple résultat final : la planète, les employés et les profits.

Cette approche s'inspire de celle de feu Charlie Munger, ancien Vice-président de Berkshire Hathaway. La philosophie de M. Munger tournait autour de l'idée d'une approche pluridisciplinaire de la vie, à laquelle il attribue une grande partie de son succès. Il a notamment souligné l'importance de mener une réflexion au-delà de son propre domaine d'expertise en tirant parti des connaissances et de la sagesse d'un large éventail de domaines ou de retenir les « grandes idées » issues de différentes disciplines. Dans la même veine, nous nous efforçons d'élargir notre réflexion, plutôt que de nous laisser entraîner dans un cloisonnement étroit des idées qui, selon nous, limite la réussite dans le domaine de l'investissement.

Si vous adoptez habilement cette méthode pluridisciplinaire, vous n'aurez jamais envie d'en changer car cela reviendra à vous tirer une balle dans le pied.

 

Charlie Munger, ancien Vice-président de Berkshire Hathaway

Les exemples suivants donnent un aperçu des différents types de modèles économiques qui, selon nous, jouent un rôle varié mais essentiel dans la diffusion d’un avenir plus durable.

Effets de réseau et dynamique des entreprises détenant des parts de marché dominantes

La plateforme VTC Uber s'inscrit parfaitement dans le thème du transport durable. La plateforme de l'entreprise favorise une meilleure utilisation des véhicules, alimentant ainsi une dynamique d'économie circulaire, tandis que ses produits de covoiturage permettent aux passagers de réduire leurs frais de déplacement. Des recherches indépendantes suggèrent que cette activité joue également un rôle direct dans l'amélioration de la sécurité des passagers en réduisant la conduite en état d'ébriété et le nombre de décès liés à l'alcool sur les routes aux États-Unis.

En ce qui concerne son empreinte carbone, Uber s'est engagé à devenir une plateforme entièrement électrique et à zéro émission d'ici 2030 au Canada, en Europe et aux États-Unis, et d'ici 2040 à l'échelle mondiale. La plateforme compte déjà 74 000 conducteurs actifs de véhicules à zéro émission par mois sur son application aux États-Unis, au Canada et en Europe.

L'entreprise adopte un modèle économique traditionnel basé sur les effets de réseau et des parts de marché dominantes, selon lequel le profil de performance peut être considéré comme convexe ; c'est-à-dire qu'une fois qu'un certain « point de bascule » est franchi en termes d'échelle/de part de marché, la domination de la plateforme qui en résulte ouvre la voie à une accélération de sa génération de trésorerie. Les effets de réseau jouent à plein, car un cercle vertueux se met en place lorsqu'il y a plus de passagers sur la plateforme car les temps de prise en charge sont plus courts, ce qui est dû au fait qu'il y a davantage de conducteurs sur la plateforme parce qu'il y a plus de clients potentiels, d'où une boucle de rétroaction qui se poursuit.

Les coûts fixes d'Uber, qui comprennent en grande partie les coûts centraux, n'ont pas tendance à augmenter proportionnellement à la croissance de son chiffre d'affaires. L'entreprise a donc un profil de génération de liquidités exponentielle, où très peu de coûts supplémentaires doivent être engagés pour doper la trésorerie. L'entreprise entre actuellement dans une nouvelle phase de croissance. Elle a déjà pris établi une présence dominante sur ses principaux marchés, ce qui, selon nous, donne à Uber des moteurs de surperformance (« right-to-win »).

Des avantages concurrentiels difficiles à reproduire

ASML est un fabricant mondial de machines de photolithographie pour l'industrie des semi-conducteurs. Ses produits permettent l'application de la loi de Moore vers des semi-conducteurs toujours plus petits, moins chers, plus puissants et plus économes en énergie, ce qui se traduit par des produits électroniques de plus en plus puissants et performants. ASML joue également un rôle vital dans la décarbonisation de l'industrie des semi-conducteurs, qui dépend fortement de l'énergie. Ce groupe a réduit sa consommation d'énergie par passe de tranche exposée (« exposed wafer pass ») de 37 %, avec pour objectif de la réduire de 60 % d'ici 2025.

ASML a développé de nombreux avantages concurrentiels qui, selon nous, seront difficiles à perdre. Le principal avantage concurrentiel de l'entreprise est son leadership technologique ; elle investit massivement dans la recherche et le développement et elle repousse constamment les limites du possible dans le domaine de la lithographie. À titre d'exemple, sa lithographie extrême ultraviolet (EUV) protégée par un brevet est essentielle à la production des micropuces avancées. À l'heure actuelle, les machines d'ASML sont les seules capables de produire ces puces avancées, ce qui donne à l'entreprise un avantage significatif sur ses concurrents et crée ce que certains pourraient considérer comme une « course à un seul cheval » dans le domaine de la lithographie.

La qualité de ses relations clients est un autre élément clé du succès d'ASML. Des partenariats de longue date avec certains des plus grands fabricants de semi-conducteurs au monde, notamment Intel, Samsung et TSMC, permettent à l'entreprise d'adapter ses produits aux exigences de ses clients. Certains clients ont même réalisé l'effort coûteux de repenser leurs usines pour les adapter à l'EUV sous la direction d'ASML.

Grâce à sa position dominante sur le marché, ASML a réalisé des économies d'échelle que ses concurrents ne peuvent égaler, ce qui permet à l'entreprise de produire ses machines de lithographie à un coût inférieur à celui de ses concurrents, au point qu'elle peut proposer des prix plus compétitifs. Nous pensons donc qu'ASML possède des avantages concurrentiels difficiles à reproduire, ce qui signifie qu'il est peu probable qu'elle cède sa position de leader dans le secteur des fonderies.

Propriétaires-exploitants qui mettent « leur âme en jeu »

Selon une étude réalisée par la Krannert School of Management de l'université Purdue, les entreprises du S&P 500 dirigées par leurs fondateurs ont tendance à être plus innovantes. Ces entreprises génèrent 31 % de brevets supplémentaires en moyenne et, de plus, les brevets qu'elles ont tendance à déposer ont plus de valeur. D'autres études montrent que les entreprises dirigées par leurs fondateurs ont surperformé sur la base des indicateurs clés de risque et de rendement, étant donné que les fondateurs considèrent souvent leur entreprise comme leurs projets d'une vie et sont plus motivés à l'idée de surmonter les obstacles. Non seulement ils « se mouillent » en détenant une participation dans le capital de leur société, mais ils mettent également « leur âme en jeu ».

CGI est le cinquième plus grand fournisseur indépendant de services et d'externalisation informatiques au monde. L'entreprise fournit des services et des solutions de transformation numérique de bout en bout pour aider ses clients à concevoir, implémenter, exploiter et gérer la technologie nécessaire à l'efficacité de ses activités, afin de rationaliser les résultats clients. L'entreprise créée depuis longtemps de la valeur pour ses actionnaires, ce qui, selon nous, est dû à l'implication de son Président-fondateur qui détient environ 11 % des actions en circulation.

CGI semble bénéficier de sa « mentalité du fondateur », car elle est restée à l'affût des dernières avancées technologiques et s'est concentrée sur le développement et l'enrichissement de sa plateforme de propriété intellectuelle, se démarquant ainsi en tant que fournisseur de la transformation numérique. Nous apprécions l’approche de CGI, qui consiste à s’adresser à ses employés en tant que « membres », ce qui leur inculque une culture de la responsabilité et d’appartenance en ajoutant de la fierté à la performance.

Dans l'ensemble, nous pensons qu'un modèle économique propriétaire-exploitant peut mener à une structure de gouvernance plus solide, véritablement alignée sur les actionnaires. Selon nous, c'est un élément essentiel à la durabilité et au profil ESG d'une entreprise, car il incite à adopter une vision à long terme.

Conclusion

En tant qu'équipe, nous continuons de penser qu'il est possible de produire des résultats attractifs uniquement grâce à une réflexion non consensuelle. Albert Einstein, un exemple de mode de pensée « nouveau et original », a un jour déclaré d'un ton malicieux : « La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent ».

L'adoption d'une approche pluridisciplinaire dans notre processus de recherche, en nous appuyant sur différentes disciplines, joue un rôle déterminant dans la création d'un univers d'investissement distinctif. En particulier, la catégorie d’approche pluridisciplinaire que nous approuvons est le mélange d'informations issues d’une réflexion approfondie sur la durabilité et d’une forte assiduité en analyse financière conventionnelle.

Rien ne garantit que les tendances passées se poursuivront ni que les prévisions se réaliseront.

Les opinions exprimées sont celles de l'auteur au moment de la publication et peuvent différer de celles d'autres personnes/équipes de Janus Henderson Investors. Les références faites à des titres individuels ne constituent pas une recommandation d'achat, de vente ou de détention d'un titre, d'une stratégie d'investissement ou d'un secteur de marché, et ne doivent pas être considérées comme rentables. Janus Henderson Investors, son conseiller affilié ou ses employés peuvent avoir une position dans les titres mentionnés.

 

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

 

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

 

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

 

Communication Publicitaire.

 Glossaire

 

 

 

 

 

Informations importantes :

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Janus Henderson Investors Europe S.A. Janus Henderson Investors Europe S.A. peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Risques spécifiques
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.
  • Le Fonds a adopté un style d'investissement centré sur la croissance, ce qui crée un biais en faveur de certains types de sociétés. De ce fait, il peut afficher des performances nettement inférieures ou supérieures à celles du marché en général.