Veuillez vous assurer que Javascript est activé aux fins d'accessibilité au site web. Actions durables : se concentrer sur la création de richesse en période d'incertitude - Janus Henderson Investors
Pour les investisseurs particuliers en France

Actions durables : se concentrer sur la création de richesse en période d'incertitude

Notre Responsable des actions durables mondiales Hamish Chamberlayne présente ses perspectives pour 2024 et souligne les opportunités de croissance séculaire à long terme offertes par cette classe d'actifs.

Hamish Chamberlayne, CFA

Hamish Chamberlayne, CFA

Responsable Actions durables internationales | Gérant de portefeuille


29 novembre 2023
7 minutes de lecture

Principaux points à retenir :​

  • La hausse des taux d'intérêt s'avère être un obstacle, entraînant un ralentissement de la croissance réelle dans de nombreux marchés finaux associés au développement durable.
  • Malgré cette pression, nous constatons toujours des progrès sous-jacents dans la pose des fondations des technologies propres, de l'électrification, des bâtiments écologiques et de la décarbonation de l'électricité. Cette situation offre des opportunités attractives de croissance séculaire.
  • En ces temps d'incertitude, nous pensons qu'il est important de se concentrer sur les entreprises résilientes exposées à ces opportunités de croissance séculaire et qui offrent une trésorerie abondante, un bilan solide et une rigueur en matière de valorisation.

L'incertitude a régné l'année dernière, les conflits géopolitiques, l'inflation et la hausse des taux d'intérêt ayant jeté une ombre sur les marchés. Au cours de cette période, les performances ont été faibles. En dehors de l'intelligence artificielle (IA), les médicaments amaigrissants, les réseaux sociaux et les smartphones ont été à l'origine de certaines des meilleures performance du marché des actions, ce qui est peut-être un reflet assez décevant de notre société moderne.

JHI

Dans ce contexte, la durabilité a connu des moments difficiles. La transition vers une économie plus durable nécessite des investissements. Or la hausse des taux d'intérêt est un obstacle. La croissance réelle a ralenti sur de nombreux marchés finaux associés aux thèmes d'investissement durable que nous privilégions. Les projets d'énergies renouvelables sont retardés, les marchés de l'immobilier et de la construction ralentissent, et l'automobile ainsi que de nombreux marchés industriels liés à l'électrification et à la numérisation subissent des pressions. Sur la base de l'indicateur iShares Global Clean Technology ETF (voir Illustration 1), la période a été difficile en termes de performances.

Illustration 1 : le développement durable face à des vents contraires en 2023


Source : iShares Global Clean Energy ETF, du 3 janvier 2023 au 22 novembre 2023 en USD. Rebasé à 100 au début de la période.Les performances passées ne permettent pas de prédire les performances futures.

Malgré les défis macroéconomiques actuels, notre message est de maintenir le cap. Au cours des prochaines années, nous anticipons une période de création de valeur dans de nombreux secteurs différents, dont certains sont valorisés de manière attrayante dans l'environnement actuellement agité.

En ces temps incertains où le coût du capital est plus élevé, nous pensons qu'il est important de privilégier les attributs suivants afin de créer de la richesse : croissance séculaire, génération de flux de trésorerie, solidité des bilans et rigueur en matière de valorisation. Bien qu'elles soient sous pression, nous constatons toujours des tendances de croissance séculaires attrayantes associées à nos thèmes d'investissement durable. Nous nous concentrons sur l'investissement dans des sociétés apparentées, leaders dans leurs secteurs respectifs, aux données économiques attrayantes, aux flux de trésorerie satisfaisants et aux bilans solides. Cette approche nous permet de faire face à l'incertitude et nous offre la meilleure opportunité de faire fructifier le patrimoine de nos clients sur le long terme.

Décarbonation de l'informatique

L'innovation dans le domaine de l'intelligence artificielle a été l'un des plus grands évènements de l'année 2023 et il continuera de faire les gros titres car les entreprises et les gouvernements rivalisent entre eux pour exploiter sa puissance. L'IA devrait profiter aux entreprises de nombreux secteurs différents en accélérant l'innovation et en augmentant les efficiences, et nous sommes enthousiasmés par les opportunités potentielles qu'elle offre. Cependant, la transformation numérique de l'économie mondiale nécessitera une puissance de calcul importante et nous pensons donc qu'il est impératif de prendre en compte ses implications en matière d'énergie.

L'Agence internationale de l'énergie a déclaré que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour que la technologie des centres de données parvienne à zéro émission nette d'ici 2050. Les unités de traitement graphique, telles que celles fabriquées par Nvidia, sont utilisées pour minimiser l'importante consommation d'énergie des centres de données pour le calcul à haute performance et sont donc essentielles pour permettre une utilisation plus intelligente de l'énergie dans un monde numérisé. Une étude récente a montré que l'utilisation de systèmes accélérés par les unités de traitement graphique lors de l'exécution de programmes d'IA à l'échelle mondiale pourrait permettre d'économiser jusqu'à 10 000 milliards de wattheures d'énergie par an, soit l'équivalent de la quantité d'énergie consommée par 1,4 million de foyers en un an.1 Par ailleurs, l'infrastructure dans le cloud à faible émission de carbone, telle que Azure de Microsoft qui est neutre en carbone, permet aux clients de décarboniser leurs ressources informatiques à forte consommation d'énergie.

Des puces à semi-conducteurs aux centres de données et aux serveurs dans le cloud, l'étendue de la technologie signifie que la décarbonisation peut prendre de nombreuses formes, offrant ainsi différentes possibilités de trouver des opportunités de croissance. Nous pensons que les entreprises qui permettent des gains d'efficacité dans le domaine de l'informatique à haute performance et qui placent leurs efforts de décarbonisation au cœur de leur transformation numérique continueront d'être un secteur clé de la croissance dans les années à venir.

Faire progresser les véhicules électriques

En dehors de l'IA, il existe de nombreuses autres opportunités de croissance. La trajectoire des véhicules électriques au cours de la prochaine décennie est claire, avec des politiques et des initiatives publiques en place pour en soutenir le développement et la production. Cela dit, la demande récente suggère que l'appétit pour les véhicules électriques est contrasté, avec une forte croissance en Chine et une croissance plus lente en Europe et aux États-Unis. Par voie de conséquence, les constructeurs automobiles General Motors et Ford ont annoncé une réduction de leurs programmes d'investissement dans les véhicules électriques à court terme. Nous considérons que ce recul n'est qu'une parenthèse dans ce que nous considérons être une transformation inévitable du secteur des transports.

Si l'on se concentre sur le long terme, l'énorme quantité de capitaux investis pour transformer l'industrie est révélatrice. Ce capital sera utilisé par exemple pour augmenter la capacité des batteries, fabriquer des modèles de véhicules électriques moins coûteux et développer une technologie de VTC autonome. Nous pensons que l'exposition à cette tendance ‑ que ce soit par l'intermédiaire de fournisseurs automobiles avantagés par leur croissance, de fabricants sur la chaîne d'approvisionnement des batteries ou de développeurs de logiciels et de systèmes de contrôle ‑ peut offrir des opportunités de croissance aux investisseurs.

Transformer l'eau

Le secteur de l'eau offre également des opportunités de croissance plus prévisibles grâce à une dynamique spécifique moins dépendante de l'environnement économique externe. Non seulement les infrastructures de mauvaise qualité doivent être modernisées dans de nombreux pays, mais la nécessité d'investir davantage dans le traitement de l'eau est également de plus en plus reconnue. Les substances per- et poly-fluoroalkyles sont des produits chimiques courants qui possèdent des propriétés antiadhésives et hydrofuges utiles, souvent utilisées dans les ustensiles de cuisine, les vêtements et les mousses extinctrices. De par leur nature, les substances per- et poly-fluoroalkyles sont très résistantes à la biodégradation. En raison de leur utilisation généralisée et de leurs propriétés persistantes, les substances per- et poly-fluoroalkyles se trouvent dans de nombreux endroits différents, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur la santé et des effets néfastes sur l'environnement.

 

En 2023, la loi dite Bipartisan Infrastructure Law du président Biden a alloué 2 milliards de dollars à la lutte contre les nouveaux contaminants, dont les substances per- et poly-fluoroalkyles, dans l'eau potable aux États-Unis, afin de promouvoir l'accès à l'eau potable dans les petites communautés et les communautés défavorisées en améliorant l'infrastructure hydraulique. Cet investissement offre d'exceptionnelles opportunités aux entreprises liées au traitement et à la gestion de l'eau, qu'il s'agisse des fabricants de tuyaux qui transportent l'eau ou des entreprises qui créent des technologies de purification de l'eau. Des organismes indépendants au Royaume-Uni et en Europe ont également appelé à une plus grande réglementation et à l'élimination progressive des substances per- et poly-fluoroalkyles, de sorte que nous nous attendons à une dynamique continue dans ce domaine en dehors des États-Unis.

Le calme avant la tempête

Les thèmes susmentionnés ne sont que quelques exemples des opportunités de croissance que nous identifions au-delà du battage médiatique. Nous constatons également une croissance continue dans les secteurs de l'assurance, des banques des marchés émergents, des fournisseurs de données ESG et des énergies renouvelables. Malgré une certaine accalmie de nombreuses tendances que nous privilégions, nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une phase de transition à court terme et nous encourageons les investisseurs à se concentrer sur l'horizon à long terme.

Nous considérons cette période comme le calme avant la tempête, la tempête étant en l'occurrence une période de croissance et de création de valeur exponentielle. Nous constatons de nombreux progrès sous-jacents dans la pose des fondations d'une période de croissance accélérée en relation avec la relocalisation de l'activité manufacturière dans des secteurs clés des technologies propres tels que les batteries et les semi-conducteurs, l'électrification des transports, les bâtiments écologiques, la décarbonisation de l'électricité et la transformation de l'industrie.  Nous continuons à adopter notre approche qui a fait ses preuves, en identifiant les entreprises exposées à ces tendances de croissance, en nous concentrant sur la génération de flux de trésorerie, la solidité des bilans, la résilience financière et la rigueur en matière de valorisation.

1 Nvidia, Blog: What’s Up? Watts Down – More Science, Less Energy, mai 2023

Bilan : état financier qui résume l’actif, le passif et les capitaux propres d’une entreprise à un moment donné. Chaque élément donne aux investisseurs une idée de ce que l'entreprise possède et doit, ainsi que du montant investi par les actionnaires. On parle de bilan en raison de l'équation comptable : actif = passif + capital des actionnaires.

Flux de trésorerie : le montant net de la trésorerie et des équivalents de trésorerie transférés à l'intérieur et à l'extérieur d'une entreprise.Une entreprise qui présente une forte capacité d'autofinancement dispose de flux de trésorerie positifs persistants.

Un marché émergent est un pays en développement qui est en train de s'intégrer à l'économie mondiale. Il peut réaliser des progrès dans des domaines tels que la profondeur et l'accès aux marchés des obligations et des actions et le développement d'institutions financières et réglementaires modernes.

zéro émission nette est une situation dans laquelle les gaz à effet de serre, tels que le dioxyde de carbone (CO2), qui contribuent au réchauffement de la planète et qui entrent dans l'atmosphère, sont compensés par leur élimination de l'atmosphère.

Information importante

Les références à des titres individuels ne constituent pas une recommandation d’achat, de vente ou de détention d’un titre, d’une stratégie d’investissement ou d’un secteur, et ne sauraient être considérées comme rentables. Janus Henderson Investors, son conseiller affilié, ou ses employés peuvent détenir une position dans les titres mentionnés.

Les opinions exprimées sont celles de l'auteur au moment de la publication et peuvent différer de celles d'autres personnes/équipes de Janus Henderson Investors. Les références faites à des titres individuels ne constituent pas une recommandation d'achat, de vente ou de détention d'un titre, d'une stratégie d'investissement ou d'un secteur de marché, et ne doivent pas être considérées comme rentables. Janus Henderson Investors, son conseiller affilié ou ses employés peuvent avoir une position dans les titres mentionnés.

 

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

 

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

 

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

 

Communication Publicitaire.

 Glossaire

 

 

 

 

 

Informations importantes :

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Janus Henderson Investors Europe S.A. Janus Henderson Investors Europe S.A. peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Risques spécifiques
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Un Fonds fortement exposé à une région géographique ou à un pays donné implique des risques plus importants qu’un Fonds plus largement diversifié.
  • Ce Fonds peut avoir un portefeuille particulièrement concentré par rapport à son univers d’investissement ou à d’autres fonds de son secteur. Un événement défavorable, même s’il n’affecte qu’un petit nombre de holdings, peut entraîner une volatilité ou des pertes importantes pour le Fonds.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.
Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Janus Henderson Investors Europe S.A. Janus Henderson Investors Europe S.A. peut décider de mettre fin aux modalités de commercialisation de cet Organisme de Placement Collectif conformément à la réglementation en vigueur. Ce document est une communication promotionnelle. Veuillez vous reporter au prospectus de l'OPCVM et au DICI avant de prendre toute décision finale d'investissement.
    Risques spécifiques
  • Les actions/parts peuvent perdre rapidement de la valeur et impliquent généralement des niveaux de risques plus élevés que les obligations ou les instruments du marché monétaire. La valeur de votre placement peut par conséquent chuter.
  • Les actions des sociétés petites et moyennes peuvent être plus volatiles que celles des grandes sociétés, et il peut parfois s’avérer difficile de valoriser ou de vendre des actions au prix ou dans le délai souhaités, ce qui augmente le risque de pertes.
  • Le Fonds adopte une approche d’investissement durable, ce qui peut entraîner une surpondération et/ou une sous-pondération dans certains secteurs et donc une performance différente de celle des fonds qui ont un objectif similaire, mais qui n’intègrent pas de critères d’investissement durable dans la sélection des titres.
  • Le Fonds peut avoir recours à des instruments dérivés dans le but de réduire le risque ou de gérer le portefeuille plus efficacement. Toutefois, cela introduit d’autres risques, et en particulier celui qu’une contrepartie à un instrument dérivé ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Si le Fonds détient des actifs dans des devises autres que la devise de référence du Fonds ou si vous investissez dans une catégorie d’actions/de parts d’une devise différente de celle du Fonds (sauf si elle est «couverte»), la valeur de votre investissement peut être soumise aux variations des taux de change.
  • Lorsque le Fonds, ou une catégorie d’actions/de parts couverte, vise à atténuer les fluctuations de change d’une devise par rapport à la devise de référence, la stratégie elle-même peut créer un impact positif ou négatif relativement à la valeur du Fonds en raison des différences de taux d’intérêt à court terme entre les devises.
  • Les titres du Fonds peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, surtout dans des conditions de marché extrêmes où les prix des actifs peuvent chuter, ce qui augmente le risque de pertes sur investissements.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle le Fonds négocie ne veut ou ne peut plus honorer ses obligations, ou en raison d’un échec ou d’un retard dans les processus opérationnels ou de la défaillance d’un fournisseur tiers.
  • Le Fonds a adopté un style d'investissement centré sur la croissance, ce qui crée un biais en faveur de certains types de sociétés. De ce fait, il peut afficher des performances nettement inférieures ou supérieures à celles du marché en général.