Obligations stratégiques: changement de régime important de l'inflation? Non.

05/06/2018

Télécharger


Dans cette vidéo, les co-responsables de la gestion obligations stratégiques, John Pattullo et Jenna Barnard, partagent leur évaluation de l'impact des prévisions de hausse de l'inflation dans les pays développés et leur point de vue sur un éventuel enracinement de l'inflation élevée. Malgré les hypothèses générales du marché en termes de hausse de l'inflation dans les pays développés, l'équipe estime que nous devrions assister à des opportunités intéressantes sur le marché des obligations d'État au cours des mois à venir.

Synthèse des Questions et Réponses

De quelle façon les prévisions de hausse de l'inflation ont-elles influencé les obligations souveraines à l'échelle internationale? Qu'en-est-il des spreads de crédit?

Depuis le début de l'année, le rendement des obligations a globalement augmenté à travers le monde; une combinaison de prévisions de hausse de l'inflation et de rendements réels augmentant également légèrement. Ceci n'est pas vraiment surprenant pour nous, au vu de la reprise synchronisée de la croissance et des activités à l'échelle internationale, ce qui est relativement encourageant, mais qui apparait plutôt sur la fin du cycle. La Réserve Fédérale américaine continue d'accroitre les taux d'intérêt à court-terme, augmentant les taux sur l'extrémité courte, et cette hausse se réduit au fur et à mesure que l'on descend sur la courbe.

Les spreads de crédit se sont globalement élargis. Ils ont relativement bien performé en janvier, les obligations souveraines enregistrant des cessions - comme il se doit, juste mathématiquement - et se sont, dans l'ensemble, estompés en février et mars. L'investment grade américain fut probablement le plus faible. Le "high yield" a raisonnablement bien résisté, grâce à son coupon décent et à sa duration courte (sensibilité plus faible aux taux d'intérêt) et a donc surperformé sur une base relative. De manière plus générale, le crédit s'est élargi avec l'augmentation du rendement des obligations souveraines, ce qui est plutôt inhabituel. 

Les marchés développés en sont-ils aux propices d'un changement de régime, en termes d'inflation?

Le discours d'inflation est vraiment spécifique aux États-Unis. Les données récentes d'inflation dans la plupart des pays (au cours des derniers mois), que ce soit au Royaume-Uni, en Europe ou en Australie, ont en fin de compte été "conformes aux attentes" ou "légèrement décevantes", et ne présentent pas cette inflation de fin de cycle que l'on enregistre aux États-Unis. Il est important de rappeler que même les États-Unis n'ont pas atteint leurs cibles d'inflation de base sur quasiment l'ensemble du cycle commercial, qui remonte désormais pratiquement à dix ans. Nous estimons qu'il est nécessaire de remettre les choses en perspective: une légère inflation de fin de cycle aux États-Unis (n'ayant pas atteint leurs cibles) - oui; un changement de régime plus important de l'inflation - non; nous n'assistons pas à cela pour l'instant. Nous estimons que les gens extrapolent trop ce qui se passe, en fin de cycle, aux États-Unis.

Nous nous attendons à ce que l'inflation augmente légèrement au cours des prochains mois, en particulier l'inflation globale grâce au cours du pétrole. L'inflation de base augmentera légèrement, mais elle devrait probablement atteindre son point culminant à l'automne et pourrait retomber avec des effets de base et peut-être s'associer à une baisse du cours du pétrole. Nous ne pensons toutefois pas que l'inflation de base augmentera de façon importante. Nous estimons, tous les deux, que les marchés confondent le type d'inflation qu'ils enregistrent avec une sorte de rupture structurelle. Mais nous devons nous inquiéter des autres gens qui s'inquiètent au sujet de l'inflation globale, qui devrait, selon nous, atteindre son point culminant bientôt, et ceci est vraiment encourageant pour nous à l'avenir, en tant que gérants obligataires.

Où se trouvent les meilleures opportunités, en termes d'obligations, maintenant que les banques centrales des pays développés ont commencé d'accroître leurs taux directeurs?

Le thème de convergence mondiale - l'idée que les autres banques centrales augmenteraient leurs taux et rattraperaient la Fed - a commencé à s'éroder depuis le mois de janvier. La banque centrale australienne a clairement affirmé qu'elle ne participerait pas pour l'instant à ce cycle de hausse des taux. La Banque d'Angleterre a du légèrement faire machine arrière sur le cycle de hausse des taux d'intérêt entamé fin novembre et la Banque du Canada est devenue légèrement plus conciliante. La croissance économique est devenue plus désynchronisée au cours des derniers mois et la situation est vraiment différente par rapport à celle de la fin d'année dernière.

En termes d'opportunités, nous avons renforcé la duration par l'intermédiaire d'obligations d'État en Australie, au Canada, en Suède et en Allemagne au cours du mois de février, après les cessions du mois de janvier. Nous gérons la duration de façon tactique et nous restons flexibles, vu que nous nous trouvons sur la fin du cycle et que nous sommes convaincus que les rendements des obligations sont en train d'atteindre leur point culminant dans plusieurs économies, mais ceci peut être un processus relativement houleux. L'opportunité majeure pour nous cette année est d'accroître la duration de manière effective - même aux États-Unis - mais nous n'en sommes pas encore arrivés à ce point et nous devons faire preuve de patience.  Nous naviguons donc pour l'instant sur un thème de divergence — différentes économies à différents stades sur le cycle économique.

Glossaire

Marché baissier: un marché sur lequel le cours des titres diminue.

Duration: la sensibilité d'un portefeuille ou d'un titre obligataire à l'évolution des taux d'intérêt, mesurée en termes de moyenne pondérée de l'ensemble des flux de trésorerie restants du titre/portefeuille (coupons et principal). Elle est exprimée en nombre d'années. Plus le chiffre est élevé, plus la sensibilité à l'évolution des taux d'intérêt est importante. "Réduire la duration" fait référence à la réduction de la duration moyenne d'un portefeuille. De même, "augmenter la duration" signifie accroître la duration moyenne d'un portefeuille.

Inflation: Le taux selon lequel le prix des biens et des services augmente dans une économie. L'inflation de l'indice des prix à la consommation (IPC), des dépenses de consommation personnelles (DCP) et des prix à la production (IPP) sont quelques-unes des mesures communes.

High yield: obligations d'entreprise notées en dessous d'investment grade (BBB/Baa3) par les principales agences de notation telles que Standard & Poor’s (S&P) ou Moody’s. L'émetteur high yield typique a une notation de crédit à long terme de BB/Ba2 ou inférieure.

Investment grade: sociétés considérées moins risquées par les agences de notation de crédit, car elles estiment qu'il est fort probable que la société sera capable de rembourser ses dettes.

Fin de cycle: la performance des actifs est bien souvent largement due aux facteurs cycliques associés à la situation de l'économie. Les économies et les marchés sont cycliques et les cycles peuvent durer de quelques années à quasiment une décennie. D'une manière générale, le début de cycle est la période au cours de laquelle l'économie passe de la récession à la reprise; le milieu de cycle est lorsque la reprise s'accélère alors qu'en fin de cycle, les surplus commencent généralement à s'amasser, les salaires commencent à augmenter et l'inflation commence à s'accentuer. Les investisseurs ont bien souvent tendance à devenir trop confiants sur la fin du cycle.

Rendement réel: rendement d'une obligation ajusté des effets de l'inflation.

Obligation souveraine: obligations émises par des gouvernements

Courbe des taux: Un graphique indiquant les rendements d’obligations de qualité similaires par rapport à leurs échéances. Dans une courbe de rendement normale/ascendante, les rendements des obligations à long-terme sont plus élevés que ceux des obligations à court-terme. Une courbe des taux peut indiquer les perspectives du marché en termes de direction de l’économie d’un pays. 

Court-terme: fait référence à des rendements généralement inférieurs à un an.




Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur au moment de la publication du présent document et peuvent différer de celles d'autres collaborateurs/équipes de Janus Henderson Investors. Les références à des titres, fonds, secteurs et indices au sein du présent document ne sauraient être interprétées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine.

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.

A des fins promotionnelles.


Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Janus Henderson Horizon Strategic Bond Fund

Le Janus Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Tout investissement devra être effectué uniquement sur la base des informations contenues dans le prospectus du Fonds (y compris les informations contenues dans les documents annexes correspondants), qui contient les restrictions d’investissement. Ce document ne constitue qu’un résumé et nous recommandons aux investisseurs potentiels de lire le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur avant d’effectuer tout investissement. Une copie du prospectus du Fonds et du document d’informations clé pour l’investisseur peut être obtenue auprès de Henderson Global Investors Limited en sa qualité de Gestionnaire d’Investissement et de Distributeur.

Publié par Janus Henderson Investors Janus Henderson Investors est le nom sous lequel Henderson Global Investors Limited (immatriculée sous le numéro 906355) (inscrite et immatriculée en Angleterre et au Pays de Galles et dont le siège social est sis au 201 Bishopsgate, Londres EC2M 3AE, et autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority) fournit des produits et services d’investissement.

Il est possible que cet appel soit enregistré pour notre protection mutuelle, pour des raisons réglémentaires ou afin d’améliorer notre qualité de service.

Nous vous rappelons que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les données de performance ne tiennent pas compte des commissions et des frais engagés lors de l’achat et de la cession de parts. La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine. Les hypothèses retenues en matière fiscale peuvent être modifiées si la législation change, et le montant de l’exonération fiscale (le cas échéant) dépendra de chaque cas individuel. Pour tout investissement effectué par le biais d’un intermédiaire, nous vous recommandons de contacter ce-dernier directement, les frais, performances et les termes et conditions dépendant de chaque cas individuel.

Aucune des informations contenues dans ce document ne constitue ni ne doit être interprétée comme une recommandation. Le présent document ne constitue pas une recommandation quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque. Il ne constitue pas un contrat quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque.

Le Fonds est un organisme de placements collectifs autorisé à des fins promotionnelles au Royaume-Uni. Nous attirons l’attention des investisseurs potentiels au Royaume-Uni sur le fait que toutes, ou la plupart, des protections offertes par la réglementation au Royaume-Uni ne s’appliquent pas à un investissement réalisé dans le Fonds et que ledit investissement ne donnera lieu à aucune compensation au titre du Système d’Indemnisation pour les Services Financiers du Royaume-Uni (United Kingdom Financial Services Compensation Scheme).

Le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur sont disponibles en anglais, français, allemand et italien. Les statuts, les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles en anglais. Le document d'informations clé pour l'investisseur est également disponible en espagnol. Une copie de ces documents peut être obtenue gratuitement sur demande auprès des bureaux locaux de Janus Henderson Investors: 201 Bishopsgate, Londres, EC2M 3AE pour les investisseurs anglais, suédois et scandinaves; Via Dante 14, 20121 Milan, Italie pour les investisseurs italiens et Roemer Visscherstraat 43-45, 1054 EW Amsterdam, Pays-Bas pour les investisseurs hollandais; et l’Agent Payeur autrichien du Fonds, Raiffeisen Bank International AG, Am Stadtpark 9, A-1030 Vienne; l’Agent Payeur français du Fonds, BNP Paribas Securities Services, 3, rue d’Antin, 75002 Paris; l’Agent d’Information allemand du Fonds, Marcard, Stein & Co, Ballindamm 36, 20095 Hambourg; le Prestataire de services financiers belge du Fonds, CACEIS Belgium S.A., Avenue du Port 86 C b320, B-1000 Bruxelles; le Représentant espagnol du Fonds, Allfunds Bank S.A. Estafeta, 6 Complejo Plaza de la Fuente, La Moraleja, Alcobendas 28109 Madrid; le Représentant de Singapour du Fonds, Janus Henderson Investors (Singapore) Limited, 138 Market Street #34-03/04 CapitaGreen, Singapour 048946; ou le Représentant suisse du Fonds, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich qui est également l’Agent Payeur suisse. RBC Investor Services Trust Hong Kong Limited, une filiale du partenariat de la société de portefeuille du Royaume-Uni RBC Investor Services Limited, 51/F Central Plaza, 18 Harbour Road, Wanchai, Hong Kong, Tel: +852 2978 5656 est le Représentant du Fonds à Hong Kong.

Risques spécifiques

  • Ce fonds est uniquement destiné à être utilisé comme l'un des composants d'un portefeuille diversifié. Les investisseurs doivent évaluer avec soin la portion de leur portefeuille qu'ils souhaitent investir sur ce fonds.
  • Le Fonds peut perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle il négocie devient incapable ou refuse d’honorer ses obligations envers lui.
  • La valeur d’une obligation ou d’un instrument du marché monétaire peut baisser si la santé financière de l’émetteur se dégrade ou si le marché estime qu’elle peut se dégrader. Plus la qualité de crédit de l’obligation est faible, plus le risque est grand.
  • Votre investissement, ainsi que tout bénéfice en découlant, peut prendre ou perdre de la valeur en raison des fluctuations auxquelles les taux de change sont soumis.
  • Si le Fonds ou une catégorie d’actions donnée du Fonds cherche à réduire les risques (comme les fluctuations de change), les mesures prises à cet effet peuvent être inefficaces, inapplicables ou néfastes.
  • Lorsque les taux d’intérêt augmentent (ou baissent), le cours des différents titres sera influencé de différentes manières. Plus particulièrement, la valeur des obligations baisse généralement lorsque les taux d’intérêt augmentent. Ce risque est généralement corrélé à l’échéance de l’investissement dans l’obligation.
  • Tous les titres peuvent devenir difficiles à valoriser ou à céder au prix ou au moment désiré, ce qui augmente le risque de pertes.

Notation du risque

Partager

Un message important