Questions/Réponses à propos du Brexit

Avez-vous un projet dédié au Brexit en cours ?

Janus Henderson Investors a mis en œuvre un projet sur le Brexit, suite au référendum de 2016, afin d’envisager tous les effets possibles, notamment en matière de distribution, permis et licences réglementaires, ressources humaines, systèmes informatiques et opérations. Grâce à ce projet, Janus Henderson Investors a cherché à minimiser les effets potentiels sur les investisseurs, quelle que soit l’issue finale du Brexit.

L’équipe projet participe activement aux discussions avec les autorités de tutelle, les groupes du secteur et les clients pour rester au fait des évolutions qui pourraient avoir une incidence sur nos préparatifs.

L’équipe projet bénéficie du soutien d’un certain nombre de cabinets d’avocats au Royaume-Uni et dans plusieurs pays européens.

Nous sommes présents depuis longtemps au Royaume-Uni et en Europe continentale, et nous venons de terminer l’agrandissement prévu de notre bureau au Luxembourg. Nous disposons des structures nécessaires pour continuer à accompagner nos clients internationaux après le Brexit.

Allez-vous lancer de nouveaux produits ou effectuer des changements structurels sur vos produits existants ?

Janus Henderson Investors propose déjà depuis longtemps plusieurs gammes de fonds au Royaume-Uni, au Luxembourg et en Irlande. Nous avons lancé un nouveau compartiment au sein de notre SICAV luxembourgeoise existante afin de reproduire une stratégie qui n’est actuellement disponible que dans un fonds domicilié au Royaume-Uni.

Notre approche a consisté à éviter les changements structurels au sein des produits existants. C’est pourquoi nous avons apporté un petit nombre de clarifications sur la description de certains objectifs du fonds, afin de nous assurer qu'ils puissent continuer à investir dans les actifs britanniques, comme c’est actuellement le cas.

Avez-vous l’intention de transférer les capitaux des investisseurs européens actuellement investis dans des fonds britanniques vers des fonds domiciliés au Luxembourg ou en Irlande ?

La majorité de nos investisseurs de l’Union européenne sont déjà investis dans nos fonds luxembourgeois ou irlandais.

Pour l’heure, nous n’avons pas prévu de transférer les capitaux de nos clients de l’UE qui ont choisi d’investir dans des fonds domiciliés au Royaume-Uni puisqu’il n’y a actuellement aucune raison de le faire.

Nous réalisons que le Brexit ne devrait pas affecter la capacité des investisseurs actuels domiciliés dans la plupart des pays de l’UE à continuer de détenir leurs investissements dans les fonds existants, ni notre capacité à continuer de leur fournir des rapports et informations sur ces fonds. Cependant, nous vérifions si Janus Henderson sera en mesure de continuer à commercialiser des fonds de droit britannique dans l’UE.

Si vous avez le moindre doute ou la moindre question au sujet de votre investissement dans un fonds Janus Henderson, veuillez contacter votre chargé de clientèle ou nous envoyer un email à l'adresse sales.support@janushenderson.com.

Prévoyez-vous d’enregistrer vos fonds luxembourgeois et irlandais sous le Temporary Permissions Regime (« TPR » ou régime dérogatoire d’autorisations temporaires) de la Financial Conduct Authority (FCA) ?

Nous avons enregistré nos fonds domiciliés dans l’UE qui sont commercialisés au Royaume-Uni au titre du Temporary Permissions Regime du FCA, ce qui nous permettra, en cas de Brexit sans accord, de continuer temporairement à les commercialiser au Royaume-Uni, dans les mêmes conditions dont nous bénéficions actuellement.

Si vous avez le moindre doute ou la moindre question au sujet de votre investissement dans un fonds Janus Henderson, veuillez contacter votre chargé de clientèle ou nous envoyer un email à l’adresse sales.support@janushenderson.com .

Avez-vous l'intention de transférer ou résilier certains contrats de distribution entre votre distributeur au Royaume-Uni et vos distributeurs dans l'Union européenne ?

Nous n'avons pas l'intention de transférer ou résilier nos contrats de distribution.

Suite au Brexit, allez-vous changer de prestataires de services (tels que les agents de transfert ou les dépositaires) pour les fonds ?

Le Brexit n’implique aucun changement de prestataires de services. Les prestataires de services actuels dédiés aux fonds domiciliés dans l’Union européenne sont basés dans l’UE et ceux dédiés aux fonds britanniques sont basés au Royaume-Uni.

Allez-vous établir un bureau / une société de gestion dans un nouveau pays de l’Union européenne ou avez-vous l’intention de développer un bureau existant au sein de l’UE ? Si c’est le cas, où est-ce prévu ?

Non. Janus Henderson Investors dispose de bureaux en Europe continentale depuis longtemps ; nous avons des bureaux au Luxembourg, en Allemagne, en France, en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas.

Nous avons agrandi nos bureaux du Luxembourg afin de renforcer la surveillance de nos activités en Europe continentale. Nous avons recruté du personnel supplémentaire dans des domaines tels que la gestion de portefeuille, la gestion opérationnelle des fonds, la conformité, la gestion du risque et la supervision de la distribution.

Allez-vous déplacer la gestion de portefeuille de vos fonds communs de placement depuis le Royaume-Uni vers l'UE ?

L’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) et la FCA britannique ont confirmé que des protocoles d’accord avaient été conclus entre la FCA, l’AEMF et les autorités de l’UE-27. Cette clarification réglementaire permettra aux entités de gestion de portefeuille britanniques de Janus Henderson de continuer à gérer les fonds des sociétés de gestion luxembourgeoises et irlandaises, en cas de Brexit « dur ».

Cela n’a aucun impact sur la gestion de nos fonds britanniques car ils sont domiciliés au Royaume-Uni et placés sous la responsabilité d'un gestionnaire britannique.

Quel sera l’impact du Brexit sur votre modèle opérationnel pour les fonctions de trading, de conservation, de gestion des produits dérivés ou de back office (y compris les fournisseurs de services externalisés) ?

Nous entretenons des liens très étroits avec diverses parties prenantes, notamment des courtiers, des fournisseurs d’indices, des contreparties de compensation, des systèmes multilatéraux de négociation (Multilateral Trading Facilities ou MTF) et des administrateurs tiers. À ce jour, nous n’avons relevé aucun changement prévu pour les entités d’exécution, aucune obligation de revenir sur les accords conclus ni aucune augmentation des coûts. En ce qui concerne les indices de référence et les MTF, aucun impact n’est prévu sur la base du dialogue avec les prestataires, bien que JHI continue de surveiller la situation.

Un message important